0-800-106-135
La caisse de Tsedaka des Grands de la génération
En direct

100 % pure tsedaka

5/30/5777 26.02.2017

Donner durant la fête de Pourim peut paraître simple. Pourtant, faire la mitsva de Matanot Laevyonim avec un souci de perfection n’est pas à la portée de tous. C’est pourquoi…

אילוס-2

Donner durant la fête de Pourim peut paraître simple. Pourtant, faire la mitsva de Matanot Laevyonim avec un souci de perfection n’est pas à la portée de tous. C’est pourquoi le Vaad Harabanim a choisi, cette année encore, d’offrir la possibilité d’accomplir le don « be hidour ».

 Voici les critères d’excellence qui vous permettront d’atteindre les sommets de la mitsva.

Tout l’argent récolté 

Le Vaad Harabanim distribue tout l’argent récolté durant la campagne de Pourim. Les frais de publicité sont prix en charge par des sponsors spéciaux qui souhaitent faire connaître l’Association au plus grand nombre. Des bénévoles sillonnent le pays pour distribuer les dons. C’est ainsi que des milliers de familles sont aidées tout au long de l’année.

En temps et en heure

Pourim est célébré le 14 Adar pour les villes sans murailles, et le 15 pour celles entourées de fortifications. C’est pourquoi il est important de respecter les deux dates et de tenir compte des obligations de chacun. Une infrastructure spéciale a été créée pour les Français qui ont fait un don le jour de Pourim en fin d’après midi. Leur don sera distribué chez des personnes qui ont célébré la fête le 14 même si le don parviendra le 15 à l’Association.

 

Un don en espèces

Donner des liquidités aux bénéficiaires de Pourim est un défi supplémentaire relevé par le Vaad. Car lorsque les dons parviennent à l’Association, nombre d’entre eux sont adressés en carte bleue ou en chèque. Le Vaad emprunte donc une très grande somme d’argent afin de pouvoir le distribuer en espèces, le jour même. Des délégués se rendent chez les familles et distribuent les enveloppes.

Les Sages avec nous

Nos Sages ont créé le Vaad il y a plus de vingt ans et le soutiennent depuis lors. Grâce à l’action conjuguée des Rabbanim et des donateurs, le Vaad est devenu la caisse de tsedaka la plus importante dans le monde.

La plus grande discrétion

 Si l’on veut accomplir les Matanot Laevyonim au plus haut niveau, il faut de faire dans la plus grande discrétion. C’est pourquoi le Vaad, afin de ne pas causer le moindre embarras aux deux bénéficiaires du don (la mitsva doit être réalisée auprès de deux personnes dans le besoin), glisse une enveloppe sous la porte, dans l’anonymat.

Des dons qui s’accumulent, c’est une enveloppe conséquente pour chacun

Grâce à une générosité qui ne se dément pas, les dons accumulés permettent d’apporter un soutien personnalisé aux besoins des personnes en détresse. Ainsi, même si vous donnez selon vos moyens, les bénéficiaires reçoivent une enveloppe conséquente. C’est le miracle de l’unité.

Des cas difficiles

Le cœur vibrant, nous voulons soutenir des cas difficiles, des personnes esseulées, ayant traversé de grandes épreuves, supporter des deuils, des souffrances et qui peuvent sortir de la misère et de la détresse grâce à nous.3

Pour envoyer vos Matanot Laevyonim, cliquez ici.