0-800-106-135
La caisse de Tsedaka des Grands de la génération
En direct

La Segoula de la Parachat Hamane

5/2/5777 29.01.2017

Comme nos pères dans le désert, nous pouvons accéder à une bénédiction particulière durant la semaine qui précède la Parachath Bechala’h, où les enfants d’Israël reçurent la manne du ciel….

אילסטרציה-שלישי-בשלח_01

Comme nos pères dans le désert, nous pouvons accéder à une bénédiction particulière durant la semaine qui précède la Parachath Bechala’h, où les enfants d’Israël reçurent la manne du ciel. Ensemble, prions pour une bonne parnassa en nous joignant à un minyane spécial.

Dans la Parachath Bechala’h, après être sortis d’Egypte et traversés la Mer Rouge, nos ancêtres se sont retrouvés dans le désert où ils n’avaient plus aucune ressource. Qu’allaient-ils devenir, eux et leurs enfants ? Ils n’avaient plus rien à manger et aucun espoir de trouver les provisions nécessaires. Ils se sont tournés vers Moché Rabenou afin qu’il puisse trouver une solution et celui-ci s’est mis à prier, avec plus d’intensité que jamais. Grâce à cette prière, ils bénéficièrent d’une nourriture céleste, la manne, qui les sustenta durant quarante ans. Et depuis, comme l’explique le Talmud Yerushalmi c’est une segoula pour la parnassa de lire le passage concernant la manne dans la Parachath Béchala’h.

Une promesse d’Eliahou Hanavi

Quand faut-il procéder à cette lecture ? C’est un grand tsadik du 19e siècle qui nous le révèle. Ce tsadik, le Rabbi de Riminov, est venu au monde grâce à un miracle. En effet, après que son père ait sauvé de la détresse une veuve et ses sept enfants, Eliahou Hanavi lui est apparu pour lui annoncer qu’il serait le père d’un fils qui deviendrait un géant de la Thora. Et la promesse se réalisa. Rabbi Mena’hem Mendel de Riminov s’illustra tout au long de sa vie comme un homme juste et pieu, éminent Sage de Thora. Durant 22 ans, il étudia la Parachath hamane (chapitre 16 du livre Les Nombres, versets 4-36). Il dispensa ses enseignements sur ce passage à ses nombreux élèves et leur révéla un secret, une ségoula qui renforce la ségoula : lire deux fois avec la traduction en araméen le passage concernant la manne le mardi qui précède la lecture de la Parachath Bechala’h à la synagogue. À travers les générations, cette segoula s’est avérée très efficace et des millions de Juifs l’accomplissent chaque année.

Les envoyés du Vaad Harabanim à Riminov

Joignez-vous à nous !

Le Vaad Harabanim propose de lire avec vous la parachath Hamane qui précède Béchala’h, le mardi 7 Fevrier. Ensemble, nous formerons une assemblée puissante qui percera les cieux afin de recevoir une subsistance abondante durant toute l’année. Nos délégués iront jusqu’en Pologne, à Riminov sur la tombe du tsadik pour prier avec vous et tous les donateurs. Et spécialement ce jour-là, le Vaad Harabanim soutiendra nos frères nécessiteux. Vous serez associés à cette mitsva en partenaires privilégiés, afin de soulager les veuves, les orphelins et toutes les personnes dans la détresse. Une manne pour eux et une manne pour nous, qui verserons des larmes auprès du Rabbi de Riminov.

Pour vous associer à la lecture de la Parachat Hamane, cliquez ici.

Vous pouvez aussi télécharger la Parachat Hamane en cliquant sur l’image ci-jointe.

Manne57753