0-800-106-135
La caisse de Tsedaka des Grands de la génération
En direct

Rien n’est trop beau pour nos enfants

9/20/5777 16.05.2017

Cette année encore, associons-nous à la prière qui est dédiée à nos enfants dans le texte du Chlah Hakadoch

E_SHAVUOT__01_E

Ils nous donnent des soucis, mais nous en sommes fous. Ils nous demandent beaucoup d’efforts, mais rien n’est jamais trop beau pour eux. Ils réclament parfois la lune, mais nous sommes prêts à tout pour les satisfaire. Qui sont-ils ? Ce sont nos enfants, ces diamants que nous avons reçus dans un écrin d’amour. Cette année encore, associons-nous à la prière qui leur est dédiée dans le texte du Chlah Hakadoch.

Un enfant est si précieux, si fragile aussi. Il demande notre attention, notre temps et nous nous investissons corps et âme pour lui. Il y a parfois des déceptions, mais aussi de grandes satisfactions. Chaque parent peut témoigner de l’investissement exceptionnel que demande notre progéniture. Si l’on veut détailler une journée type, ce sont des centaines d’actions, de pensées, d’efforts nécessaires pour ce que nous voulons tous réussir : l’éducation. Tout commence au lever du jour et se termine tard dans la nuit. Préparatifs, coups de fil, rendez-vous, discussions, débats. Etre parent demande de nombreuses compétences…

Un jour plein de promesses

Tous les parents du monde le savent : les tefilot sont le complément d’âme fondamental qui permet non seulement d’éduquer mais aussi « d’élever » nos enfants. Nous ne pouvons nous en tenir aux lois de la nature car la tâche est ardue. Il ne suffit pas d’investir des forces matérielles, il faut se tourner vers le Créateur. Et c’est ainsi que nos efforts sont couronnés de succès. Les mères juives l’ont expérimenté tout au long de l’Histoire. Devant les mezouzot, pendant la amida, sous la ‘houpa ou lorsqu’elles allument les bougies de chabbath, leurs supplications s’élèvent vers le Ciel. Leurs larmes sont recueillies près du trône de gloire et préparent la rédemption de chaque enfant juif. En prononçant les mots du Chlah Hakadoch, nous cristallisons nos pures intentions et nos désirs deviennent réalité.

Que mes enfants aient une bonne santé, qu’ils trouvent l’âme sœur

Le Chlah Hakadoch, Rav Yechayahou Horowitz, fut un immense érudit, qui vécut au 17e siècle. Il écrivit un texte de référence intitulé le « Chné Lou’hoth Habrith », « Les deux tables de l’alliance. Il fut enterré à Tibériade, aux côtés de Maïmonide. Le Chlah rédigea une prière spéciale pour les enfants, qui recèle des mondes de grandeur et d’espoir. Ses mots nobles et élevés – qu’il est bon de lire la veille de Roch ‘Hodech Sivan – sont l’écho de nos pensées les plus profondes et les plus saintes. Vibrants, ils permettent d’ouvrir les portes du ciel :

 « Je lève mes yeux vers Toi pour que nous puissions continuer à étudier et à accomplir la Thora. Donne-nous une longue vie, bénie. Permets que mes enfants puissent étudier, qu’ils se conduisent bien et Te servent réellement. Qu’ils aient une bonne santé, qu’ils trouvent l’âme sœur. »

Les Rabbanim et délégués du Vaad se rendront à Tibériade, sur son kever, pour prononcer ces paroles d’espoir. Les Guedolei Hador se réuniront durant ce jour si particulier. Ils se tourneront vers le Tout-Puissant afin qu’Il continue à guider nos enfants dans les chemins de la justice et de la paix. Nous serons à leurs côtés, même à des milliers de kilomètres, pour implorer et sauver nos enfants de tous les dangers. Pour que leurs vies aient un sens, qu’ils s’épanouissent et éclosent comme d’éclatantes fleurs, résistantes à l’hiver de l’exil.

 Une bénédiction pour chacun d’entre nous

Tous ceux qui s’associeront à cette prière en effectuant un virement permanent recevront un cadeau inestimable : une birkat Habayit, signée par nos Sages. Visible à la meilleure place sur nos murs, elle viendra nous rappeler la bénédiction reçue par celui qui se soucie des autres. Car si la prière des parents est si chère aux yeux d’Hachem, combien l’est celle de ceux qui n’oublient pas leurs frères dans la tourmente. Les mots de soutien des Rabbanim accompagneront notre engagement à leurs côtés, afin que les plus démunis ne soient pas oubliés. Car si rien n’est trop beau pour nos enfants, aucune aide n’est négligeable aux yeux du Créateur : chaque participation compte, et notre contribution est essentielle. Les mots rédigés par nos Maîtres contiennent le même message que celui du Chlah. Représentants de la Thora et de sa transmission, Rav Haïm Kanievsky et Rav Aharon Leib Steinman se mobilisent en faveur des défavorisés afin de les soutenir et de recevoir la bénédiction dont nous avons tant besoin. Des mots simples et puissants, qui illumineront notre maison de la lumière de la Thora.

Rejoignez-nous pour cette prière exceptionnelle, Veille de Roch Hodech Sivan (le 25.5.17) à Tibériade. Car même si vous ne pouvez être là physiquement, votre voix montera jusqu’au zénith avec celles desGuedolé hador pour nos enfants, notre espoir. 

Shavuot_5776_vaad_harabanim_01

Pour transmettre les noms de vos enfants pour la prière spéciale