0-800-106-135
La caisse de Tsedaka des Grands de la génération
En direct

De l’esclavage à la liberté

8/4/5779 08.04.2019

Grâce à la lettre léguée par le Rav Chimchon Ostropoli, éloignons les dangers et brisons les chaînes de l’esclavage. Cette année encore, Rav Haïm sera à nos côtés… Rabbi Chimchon…

Grâce à la lettre léguée par le Rav Chimchon Ostropoli, éloignons les dangers et brisons les chaînes de l’esclavage. Cette année encore, Rav Haïm sera à nos côtés…

Rabbi Chimchon Ostropoli était un grand kabbaliste. Il connaissait les secrets de la science kabbalistique et les avait transmis à ses élèves. Rav Nathan Hanover, l’un d’eux, laissa un témoignage poignant des événements de l’époque dans son livre « Yeven Metsoula » : « Il y avait parmi la communauté de Polonnoye un homme très sage et très érudit, le mekoubal notre maître Rabbi Chimchon d’Ostropoli. Un ange divin venait tous les jours étudier avec lui les secrets de la Thora. Cet ange lui dévoila le décret néfaste qui planait contre la communauté. Le Rav avertit celle-ci et lui demanda de revenir  à D.ieu afin de l’annuler. Il y eut un mouvement de techouva mais malgré tout, le décret tomba car il avait déjà été promulgué. Les assassins entrèrent dans la ville. Le Rabbi se rendit alors dans la synagogue avec les autres Sages. Ils se revêtirent de l’habit mortuaire et commencèrent à prier ardemment. Ils furent tous tués dans la synagogue. »

Malgré l’adversité et l’épreuve, Rabbi Chimchon légua au monde son testament spirituel sous la forme d’une lettre. Un texte d’une puissance inestimable, qui permettrait aux Juifs, tout au long de l’exil, de trouver la force de se battre. Un texte livrant des secrets kabbalistiques capables de changer les décrets et de nous protéger contre nos ennemis.

Lire la lettre de Rabbi Chimchon le soir de Pessa’h

Les secrets révélés dans le texte de Rabbi Chimchon concernent les miracles qui eurent lieu durant la libération d’Égypte. Le kabbaliste nous livre des explications ésotériques sur les plaies qui permirent la fin de l’esclavage, et révèle que les noms des plaies ainsi que les punitions infligées aux Egyptiens contiennent des clefs pour la délivrance future. C’est donc un texte d’une importance capitale qu’il nous a laissé et nous pouvons en profiter quelques heures avant de nous attabler pour le seder. « Celui qui lira la lettre le soir de Pessa’h sera sauvé de toute embûche, de mort subite et d’agression. Il sera libéré de ses ennemis et verra la réussite de tous ses projets. » La lettre figure dans toutes les Haggadot et ce sont des dizaines de milliers de Juifs de par le monde qui en font la lecture. Parmi eux, un Gadol, le Prince de la Thora, Rav Haïm Kanievsky.

Libéré de ses chaînes

Rav Haïm Kanievsky n’est pas un homme comme les autres. Ses journées ne ressemblent pas aux nôtres. Car il consacre chaque minute de sa vie à la Thora, aux mitsvot et à son prochain. Il ne connait nulle pensée et ne commet aucun acte qui ne soit tourné vers le service divin. Qui mieux que lui comprend les mots de Rabbi Chimchon ? Qui peut, comme lui, demander la miséricorde pour le peuple juif ? Qui sait prononcer chaque kavana avec inspiration et s’unir à notre prière pour sauver nos enfants et nos familles du danger ?

En cette veille de Pessa’h 5779 , il a répondu à l’appel du Vaad Harabanim afin de venir en aide à tous ceux qui souffrent et qui ont besoin d’une délivrance. Et alors que les matsot et le vin de Pessa’h sont posés sur toutes les tables juives, que les enfants attendent impatiemment de réciter le « ma nichtana », que nous avons tous revêtu nos plus beaux vêtements, un tsadik prie pour nous et ouvre les Cieux. Il nous libère de l’esclavage et nous conduit à la liberté.

Envoyez votre nom et le nom de vos proches.