18 années d’actions généreuses : Les réponses du Vaad Harabanim - Vaad harabanim

18 années d’actions généreuses : Les réponses du Vaad Harabanim

13/15/5770 25.08.2010

Créé il y a dix-huit ans par les dirigeants du peuple juif, l’Association désormais célèbre a développé ses activités et a permis à davantage de familles de trouver des solutions à leur détresse. Nous vous livrons ici les réponses que le Vaad Harabanim a apportées aux questions les plus épineuses…

 

Le Vaad Harabanim fut créé pour venir en aide à une veuve et des orphelins : alertés par ce cas dramatique, Rav Eliachiv et Rav Chlomo Zalman Auerbach mobilisèrent des fonds spéciaux. Rapidement, les Rabbanim, assistés de nombreux bénévoles, comprirent qu’il fallait agir sur le terrain et que les aides financières n’étaient pas suffisantes. Il fallait innover et trouver de nouvelles solutions : sauver de la misère matérielle devait s’accompagner d’un sauvetage plus délicat encore, le sauvetage psychologique. C’est pourquoi le Vaad Harabanim mit en œuvre un réseau d’aide extra financière afin d’apporter un suivi aux veuves et aux orphelins. Comment laisser des enfants dans la détresse morale la plus totale ? Comment être sourds à leurs pleurs et à leurs angoisses ?

 

Panser les plaies

 

La première année, cinquante-quatre familles sont soutenues. Cette année, ce sont plus de 80 fonds spéciaux qui ont été organisés. Ils permettent d’apporter soutien financier et chaleur humaine à toutes les personnes désemparées. Aux petits orphelins qui se rendent seuls à l’école le jour de la rentrée des classes, sans tenir la main réconfortante de leur mère, aux adolescents bar-mitsva qui crient leur désespoir de ne pas pouvoir préparer la cérémonie avec leur père, la réponse est là, pour eux : les délégués du Vaad Harabanim se tiennent à leur côté, comme de véritables anges gardiens.

Gérer un fonds spécial demande une organisation spécifique et des compétences particulières : trois Rabbanim responsables et un représentant de la famille s’occupent de la gestion du fonds.

Il y a quatre ans, le programme Kol Israël Arevim a été créé afin que tout ce processus soit mis en œuvre automatiquement. Comment ? Si un membre de Kol Israël Arevim décède, que D.ieu préserve, il ne laisse pas sa famille dans le besoin. Kol Israël Arevim est en mesure d’allouer à chaque orphelin une somme de 50 000 dollars. Ce programme de souscription engage les participants à verser environ 2.30 dollars à chaque orphelin, cette somme dépendant du nombre de souscripteurs. Cette somme n’est prélevée que si l’un des membres disparaît.

Aujourd’hui, ce programme compte plus de 20 000 membres et constitue la meilleure assurance vie.

 

Honorer le corps, respecter l’âme

 

Certaines familles ont des dettes et sont dépassées par les problèmes : il faut organiser les paiements, les échelonner. Pour ce faire, il faut contacter les banques, se rendre à la mairie afin de négocier le règlement des impôts locaux. Il faut écrire, parfois se battre contre l’administration. Ce sont des délégués du Vaad Harabanim qui accomplissent ce travail de titan.

Il y a un an, l’Association a créé un concept révolutionnaire en faveur des familles nombreuses pour lesquelles l’achat de vêtements représente un poste très onéreux. Ce sont les « Me’hiroth ‘hessed », des ventes de vêtements à très bas prix qui permettent d’honorer les besoins matériels, tout en respectant la sensibilité de chacun.

 

Les réponses apportées par le Vaad Harabanim sont globales et touchent tous les domaines de l’existence. Grâce à vous, grâce à vos dons, des problèmes difficiles et douloureux trouvent des solutions. Votre générosité permet d’effacer les points d’interrogation qui assombrissent la vie de milliers de Juifs dans le malheur. Lorsque vous participez à l’œuvre du Vaad Harabanim, vous leur tendez la main et vous ouvrez votre cœur à leurs souffrances. Grâce à votre geste, vous devenez, vous aussi, l’oreille attentive qui écoute, l’œil à l’affût qui protège et la bouche qui prodigue encouragements et conseils.

 

 

 Fonds spéciaux : Ils permettent aux plus démunis (veuves, personnes atteintes de maladies graves, victimes d’accidents) de trouver une solution immédiate à leur détresse financière.

 Aide pour le mariage, la bar mitsva : Certains n’ont pas de quoi régler les frais de leurs sma’hoth, le Vaad Harabanim est là, pour les soutenir.

 Aides ponctuelles : Parfois, une dette ou une dépense impondérable peut déstabiliser une famille. Il faut agir vite.

 Rebâtir, remeubler des maisons : Un incendie met à la rue les habitants d’un appartement. Ils n’ont plus les moyens de se meubler ou d’entreprendre la rénovation de leur domicile. L’aide au logement du Vaad Harabanim leur permet de reprendre courage.

 Aides médicales : Des soins coûteux peuvent entraîner la faillite d’un couple ou d’une famille. Sans la bourse spéciale octroyée par l’Association, des centaines de personnes atteintes de maladie pourraient rester dans le plus grand désarroi.

 Bons d’achat : Des familles nombreuses ont besoin de faire le plein au supermarché. Ils peuvent compter sur les bons d’achat du Vaad Harabanim.

 Paniers alimentaires : C’est le temps des fêtes : nombreux ne peuvent assumer les dépenses liés à ces moments de réjouissance. L’Association pourvoie aux besoins de chacun en distribuant des milliers de paniers alimentaires.

 Ventes de ‘hessed : Se vêtir n’est pas simple pour tout le monde, en particulier pour les familles nombreuses. Afin de respecter toutes les sensibilités, le Vaad Harabanim a mis en place des ventes de vêtements à prix très bas, accessibles à tous.

 

Pour soutenir cette oeuvre extraordinaire, et recevoir la bénédiction des Grands de la génération,cliquez ici.Li4vLi4vdXBsL2ltZy9uZXdzXzJfNjcuanBn_300x300