Les Gudolé Hador avec nous - Vaad harabanim

Les Gudolé Hador avec nous

12/24/5776 28.08.2016

Depuis sa création il y a près de 25 ans par Rav Elyachiv, le Vaad Harabanim ne cesse d’innover, d’apporter soutien et réconfort, de sauver. Pour ce mois d’Eloul 5776, la plus importante caisse de tsedaka du peuple juif relève de nouveaux défis, portée par les Grands de notre génération. Ils révèlent aujourd’hui des secrets jusque-là bien gardés et donnent leurs instructions pour les prières à venir…

Eloul est synonyme de prière, de techouva et de tsedaka. A l’approche de Yom Kippour, les délégués du Vaad prieront pour nous 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Tout au long de l’année, leurs prières nous accompagnent, durant les fêtes juives.
L’Association propose également, tout au long de l’année, des tefiloth sur chacun des lieux saints, et l’on peut téléphoner à tout moment afin que les envoyés du Vaad citent nos noms et nos requêtes.
Cette année, nos Sages ont décidé de s’impliquer encore davantage et à l’approche de la campagne des 40 jours d’Eloul, ont dévoilé des secrets jusque-là bien gardés. Ils ont donné leurs instructions pour chacune des prières, en précisant les lieux et les mots à prononcer. Une opportunité unique, offerte par les Grands de notre génération, qui sont avec nous plus que jamais.
Nous savons que chaque porte possède sa clef et que la clef d’un cadenas n’ouvrira pas une porte blindée. Or, la plupart d’entre nous se demandent quelles clefs utiliser afin d’ouvrir les portes du Ciel.
Cette année, le secret a été dévoilé. Les Guedolé Hador ont donné des instructions précises : où prier, comment prier et quelles tefiloth adresser au Tout-Puissant.

tmunot_france_vaad_harabanim_1Rav Haïm : le secret de ‘hatsoth

Les délégués se sont d’abord rendus chez Rav Haïm Kanievsky. Celui-ci leur a dévoilé, au sujet de la prière des 40 jours d’affilée, qu’il existe un horaire et un lieu privilégiés : à ‘hatsoth haleïla, au milieu de la nuit, au Kotel. Ce moment est un « eth ratsone », instant choisi par Hachem pour accorder Son aide. Rav Haïm a ainsi expliqué : « Il est préférable de mentionner les noms et les requêtes après avoir prononcé le tikoune ‘hatsoth et des Tehilim car après l’accomplissement d’une mitsva, la prière est davantage acceptée ».

« Maman, pense à nous ! »

Grâce au mekoubal Rav Yaakov Hillel, nous savons comment s’adresser à notre mère Ra’hel, protectrice du peuple juif depuis les temps ancestraux.
Notre Maître Rav Hillel a expliqué dans une lettre qu’il fallait d’abord lire les Psaumes puis mentionner les noms des donateurs avec le nom de leur mère, puis enfin le mérite de Ra’hel, qui donna les signes à sa sœur Léa et acquis ainsi la possibilité de nous représenter auprès du Trône divin.
C’est ainsi que les délégués du Vaad Harabanim mentionneront durant 40 jours la demande de chacun avec kavana, suppliant Ra’hel notre mère à Bethléem.

Les enfants d’abord

Le cœur se serre avant Yom Kippour et nous bénissons nos enfants avant ce jour solennel. Cette année, depuis roch ‘hodech eloul jusqu’à Yom Kippour, les donateurs bénéficieront d’une bénédiction spéciale pour les enfants de Rabbi Yaakov Edelstein. Le grand Sage a expliqué comment atteindre le ciel pour notre bien le plus cher. Les délégués du Vaad prononceront les dix psaumes dont le chla hakadoch a révélé la force en ce moment solennel : les Tehilim 79, 80, 137, 25, 51, 90, 89, 98, 107, 96 dans cet ordre précis.
Ensuite ils liront la prière écrite par le Chlah Hakadoch pour les enfants avec une grande concentration, afin qu’ils aient une bonne santé, qu’ils puissent réussir leurs études, et qu’ils donnent de nombreuses satisfactions à leurs parents. Puis ils mentionneront les noms des enfants avec les requêtes particulières de chacun.

tmunot_france_vaad_harabanim_2Sur le kever de Rabbi Chimon Bar Yo’haï

Qui n’a jamais mentionné le mérite de Rabbi Chimon bar Yo’haï ? Combien de prières ont-elles été prononcées sur sa tombe ? Combien de petits Chimon sont nés par son mérite, combien de malades ont été guéris, combien de délivrances ont été obtenues ?
A l’approche des 40 jours de prière d’affilée du Vaad Harabanim, Rav Yaakov Méïr Che’hter, un éminent kabbaliste de Jérusalem, a donné de précieuses indications : « Les envoyés spéciaux du Vaad sur le kever de Rabbi Chimone prieront pour implorer le Ciel tous les jours sans interruption afin d’obtenir des délivrances pour les donateurs. Avant la prière, ils allumeront une bougie en l’honneur de Rabbi Chimon et pour le mérite de tous ceux qui demandent une délivrance, puis ils diront les Tehilim, les noms et les requêtes de chacun afin qu’Hachem se tourne vers eux. Afin qu’Il comble chacun selon ses besoins, qui pour les enfants, qui pour la réussite, qui pour la parnassa, qui pour la santé. »
C’est ainsi que durant 40 jours, des prières inspirées par notre Maître Rav Che’hter auront lieu à Méron, sur le caveau de Rabbi Chimon.

L’âme retrouvée

De nombreux jeunes gens attendent de rencontrer l’âme sœur et prient de toutes leurs forces, de plus en plus nombreux à se rendre à Amouka, sur la tombe de Rabbi Yonathan Ben Ouziel. Rav Dov Yaffé, l’un des plus éminents machgia’h de notre génération, nous a livrés le secret : il faudra lire le Psaume 121, « Je lève les yeux vers les montagnes, pour savoir d’où viendra mon salut » à Amouka, ce que feront les délégués du Vaad. Puis ils prononceront la prière consacrée au zivoug, écrite par le Chla Hakadoch dans son livre « Chaar Haotioth ». Ils mentionneront chaque nom avec celui de la mère afin d’obtenir la délivrance de chaque âme en quête de sa « moitié ». Durant 40 jours, ils seront présents à Amouka, pour suivre les indications du Rav et prier de tout leur cœur.
Durant les jours redoutables et jusqu’à Yom Kippour, les envoyés du Vaad Harabanim seront présents sur les lieux saints du judaïsme, tous les jours, et suivront à la lettre les prescriptions de nos Sages.

A nos côtés, comme depuis près de 25 ans, les Grands Sages nous dédient leurs prières et pensent à nous. A nous tous.

 

Pour vous inscrire à la prière continue durant 40 jours, 24h/24 et 7j/7 cliquez ici.