4 Heures avant Roch Hachana : Devant le Kotel, une prière céleste - Vaad harabanim

4 Heures avant Roch Hachana : Devant le Kotel, une prière céleste

13/26/5771 25.09.2011

Roch Hachana. « Yom Hadine ». Bientôt, tous les juifs seront jugés pour leurs actes passés. Durant ce jour solennel, les portes du palais divin vont s’ouvrir, laissant à chacun d’entre nous l’opportunité d’y être reçu pour recevoir un jugement favorable. Nous nous préparons tous avant le moment crucial. Une prière très spéciale aura lieu juste avant le coucher du soleil, devant le Mur occidental, pour tous ceux qui implorent et espèrent.

Les Guedolé Hador sont les dirigeants spirituels d’Israël : ils n’assument pas seulement la responsabilité de leur propre existence mais aussi celle de tous les membres du peuple juif. Pour eux, Roch Hachana a donc une signification grandiose. Ils se préparent intensément dans l’intimité de leurs foyers afin de prier pour l’ensemble du peuple durant le jour du jugement. Pourtant, l’année dernière, quelques heures avant la fête, on ne pouvait trouver ces grands Sages chez eux. Ni Rav Elyachiv, ni Rav Sheinberg. Ni Rav David Cohen ni Rav Azriel Auerbach. Ni Rav Reouven Elbaz ni Rav Yaakov Hillel. Ni l’Admour de Ra’hmastrivka ni Rav Chmouel Auerbach. Où pouvaient donc se trouver ces géants de la Thora en cette veille de Roch Hachana, quelques heures avant le début de la fête ?

 

 

De l’esplanade au palais

 

Devant le Mur occidental, quatre heures avant Roch Hachana, se déroulait une scène inédite qui attirait le regard des fidèles et des passants. Un endroit avait été réservé et gardé – non par des policiers – mais par les représentants du Vaad Harabanim. Un par un, les Grands de notre génération, après avoir été déposés à quelques mètres du Kotel, là ou seules les personnalités officielles sont habilitées à se rendre, pénétrèrent dans ce petit sanctuaire. Rav Elyachiv et Rav Sheinberg, tous deux centenaires, prirent d’abord place. Puis les autres suivirent, respectant scrupuleusement l’heure du rendez-vous, malgré les nombreuses charges qu’ils assument. Pourquoi ces éminents Rabbanim, accompagnés de leurs proches élèves, avaient-ils fait le déplacement à une heure aussi cruciale ? Pourquoi ces hommes vénérables avaient renoncé à leur programme surchargé pour se retrouver devant le Kotel ? Après min’ha, alors que le soleil commençait à décliner sur les monts de Jérusalem, donnant au ciel une teinte ocre et pourpre, l’esplanade du Kotel semblait transfigurée. Le parvis était devenu Palais. Les Sages commencèrent à réciter les Psaumes. Pourquoi ? Pour qui ? Pour les donateurs du Vaad Harabanim. Pour ceux qui ont soutenu l’action du vaad tout au long de l’année. Les grands Sages envoyaient des bénédictions à travers les sept cieux.

Rav Azriel Auerbach débuta la lecture des Psaumes et les Sages reprirent chaque verset, en prononçant chaque mot avec une concentration et une kavana parfaites. Un mi chebera’h spécial fut ensuite récité par les Guedolé hador qui bénirent tous les donateurs du Vaad Harabanim.

 

Bénir tous les donateurs

 

Leurs bénédictions, prononcées avec tant d’amour et d’empathie, leurs bénédictions saintes et puissantes, libérées de leur carcan formel pour atteindre l’essence de leur profonde signification, étaient aussi sincères que sublimes. Toute l’assistance ressentit l’intensité du moment, remerciant le Ciel d’avoir mérité de participer à un tel événement.

Puis, sur place, un minyan spécial, composé de vingt hommes dévoués et fervents resta pour réciter la liste de chaque donateur, citant chaque demande et chaque nom avec application.

« La Thora, la prière et la tsedaka renversent les décrets… »

Une heure après la fin de la tefila, alors que le soleil était presque couché, des délégués du Vaad arrivaient encore du bureau afin de donner de nouvelles listes de donateurs ! Quelle solidarité, quel sens de la responsabilité, quelle unité au sein du peuple juif ! En cet ultime instant avant Roch Hachana, la prière du Kotel prononcée par les Sages s’élevait par degrés vers le Saint des Saints, et perçait les mystères célestes pour parvenir jusqu’au trône de gloire.

 

Cette année, la tefila du Kotel aura lieu mercredi 29 Eloul (28.09.2011), 4 heures avant Roch Hachana. Les arcs de la prière tendus vers les cieux, avec pour seule arme les flèches de bénédictions sincères et authentiques, les grands de la génération se mobiliseront pour vous. Et alors que la sonnerie du chofar annoncera le début du jugement, ils seront comme autant de témoins bienveillants qui plaideront en votre faveur.

Jusqu’au mercredi 29 Eloul (28.09.2011), 11 heures (heure française), vous pouvez communiquez vos demandes et joindre votre participation au 0 800 106 135 ou en cliquant ici.