4 heures avant Roch Hachana - La prière avant tout - Vaad harabanim

4 heures avant Roch Hachana – La prière avant tout

13/16/5776 19.09.2016

Il est des moments cruciaux qu’il ne faut pas manquer. Il est des prières intenses qu’il ne faut pas oublier. 4 heures avant Roch Hachana, les grands de notre génération se retrouvent devant le Kotel afin de s’unir contre la pauvreté et les coups du sort. 4 heures avant Roch Hachana, rejoignez-les pour cette tefila d’exception.

Un silence inhabituel règne près du Kotel, et soudain, une sonnerie de chofar semble l’écho d’un cri bouleversant. C’est l’appel à la prière de nos Sages qui sont là, réunis en cet instant solennel, quatre heures seulement avant le début de Roch Hachana.
Durant ces instants si particuliers, alors que le sort du monde va bientôt se jouer, nos Guedolé Hador se déplacent, prennent de leurs temps et de leurs forces pour se rendre dans la vieille ville et prier pour nous. S’ils font cet effort, c’est qu’ils veulent se consacrer au peuple juif, veillant sur lui comme les remparts qui les entourent. Durant toute la prière, les listes de ceux qui demandent une bénédiction sont transmises aux Sages.

Des Tehilim déchirants

Alors que le soleil va se coucher, les envoyés du Vaad Harabanim forment avec les Rabbanim une assemblée baignée de la lumière du crépuscule et de la foi. Nos Maîtres sont concentrés, uniquement préoccupés par nos besoins, par notre salut. Car c’est bientôt Roch Hachana, et le monde entier va être jugé. Cela implique que des décrets vont être promulgués dans le ciel. La vie et la mort sont en balance. Le destin des nations, mais également le nôtre, vont être scellés. Qui vivra et qui mourra. Qui réussira et qui échouera. Qui aura une bonne parnassa et qui sera en difficulté. Qui jouira d’une bonne santé et qui sera malade. Nous dépendons uniquement des décisions divines et la prière est notre premier atout, avec la techouva et la tsedaka.

tishrei_5777_vaad_harabanim_04Le chant du shofar

Les Guedolei Hador sont présents devant le Mur des lamentations. Ils ont laissé de côté leurs autres activités, pourtant si importantes, afin de se dévouer entièrement à nous. Ils préparent leur prière, en prononçant les Tehilim avec des accents poignants. Leur chant ressemble au son du chofar. Comme des supplications venant du fond de l’âme, comme des cris de nourrisson qui appelle leur père. Grâce à leur dévouement permanent pour le peuple juif, nos Guedolé Hador peuvent intercéder pour nous, en ces instants cruciaux qui ont le pouvoir de faire pencher la balance. Car même à des milliers de kilomètres, nous sommes présents aux côtés de nos Sages. En nous consacrant à notre prochain, grâce à notre don, nous faisons preuve de solidarité et d’empathie. Cela a le pouvoir de nous transporter jusqu’au Kotel et d’unir notre prière à celle de nos Maîtres.

Rien n’est impossible

Il suffit parfois d’un petit effort pour résoudre les problèmes les plus épineux. En nous joignant à l’œuvre du Vaad Harabanim qui prend soin des nécessiteux et des personnes en difficulté, nous réalisons des miracles. Nos dons, même minimes, forment ensemble la solution que tant de nos frères attendent impatiemment. Des veuves et des orphelins trouvent le réconfort grâce à notre aide. Des malades sont soulagés de leurs maux. Des exclus retrouvent le chemin de la normalité. Grâce à vous, Roch Hachana sera fêté dans l’allégresse et cela vous sera compté comme un mérite inestimable dans le Ciel. Présents par la prière et la tsedaka aux côtés de nos Sages, vous permettrez aux plus démunis de connaître un répit, et de passer une année apaisée. Pour une chana tova oumetouka, pleine de joie et de réussite, comme la vôtre.

Pour prendre part à cette prière exceptionnelle, quelques heures avant Roch Hachana, cliquez ici.