40 jours qui peuvent tout - Vaad harabanim

40 jours qui peuvent tout

12/25/5781 03.08.2021

\

Comment annuler les mauvais décrets ? Comment faire la différence alors que la nouvelle année arrive ? Comment protéger les siens en cette période troublée ? Nous avons 40 jours pour répondre à ces questions, en marchant sur les pas de Moché Rabbénou.

Nous sommes sortis d’Egypte. Nous avons vu les miracles des plaies et de la Mer Rouge. Nous avons accepté le joug divin. Et pourtant… Une partie du peuple, pris de panique, érigea le veau d’or, éveillant la colère du Ciel. Un seul homme pouvait intervenir pour nous : Moché Rabbenou. Alors qu’il revenait les mains chargées du plus beau cadeau du monde, les tables de la Loi, il vit la catastrophe et les brisa. De retour sur le sommet du Mont Sinaï, il allait vivre une expérience unique, dont l’héritage est présent jusqu’à nos jours. Une expérience que nous pouvons revivre, une expérience de 40 jours.

/

Quand tout semble perdu

Moché Rabbenou savait que D.ieu souhaitait détruire le peuple juif. Pourtant Moché n’abandonna pas son peuple. Comme un père aimant, il prit sa défense et durant quarante jours et quarante nuits, alors que tout semblait perdu, il fit un plaidoyer vibrant pour les enfants d’Israël. Sa prière pouvait-elle faire le poids sur la balance ? Rationnellement, il avait peu de chance de réussir. Mais il s’obstina pour le Bien, et ne se contenta pas de demander le pardon divin. Il avança toutes les raisons qui pourraient convaincre Hachem, évoqua les mérites de son peuple, invoqua la gloire divine qui pourrait être ternie par un tel décret. Il jeûna, il veilla. Il n’eut de cesse de demander, de supplier, d’espérer. Le quarantième jour fut celui de Yom Kippour. Comme un ange venu du Ciel, il revint à son peuple avec les deuxièmes tables. Et obtint non seulement le pardon pour sa génération, mais aussi le jour de Kippour qui donne cette opportunité à chacun de nous, pour toutes les générations.

/

Le moment le plus important de l’année

Durant le mois d’Eloul, nous récitons les Sli’hot, déclamons les attributs de Miséricorde et versons de nombreuses larmes. Nous nous sommes préparés à un événement capital, qui va changer nos vies et fixer nos existences : Roch Hachana, le jour du jugement. Nos prières ont commencé à Roch Hodech Eloul et vont se poursuivre jusqu’à Yom Kippour. Durant ces quarante jours d’opportunité unique, nous pourrons libérer notre âme et notre cœur devant notre Roi. Nous pourrons tout lui dire et tout lui demander.

\

40 jours au Kotel, pour nous

 Même si nous ne pouvons accéder au Kotel à cause des restrictions sanitaires qui ne permettent pas aux Français de se rendre en Israël, notre cœur peut y être. Car à nos côtés, ce sont les délégués du Vaad Harabanim qui entonnent les chants de supplications envers le Tout-Puissant. La voix vibrante, pendant 40 jours, ils prononcent les Tehilim qui ouvriront les portes du Ciel, même si elles sont scellées par des décrets destructeurs. Même pendant la période la plus difficile du Corona, le Vaad Harabanim était présent pour prendre notre défense. À l’instar de Moché Rabbénou, il n’abandonne pas et se tourne vers Hachem. Il continue de prier sans relâche pour obtenir notre salut en présentant devant le Trône de gloire les mérites de notre Tsedaka.

Envoyez vos noms

 

 

Envoyez vos noms