Amouka : Séparer la mer pour unir les cœurs - Vaad harabanim

Amouka : Séparer la mer pour unir les cœurs

9/9/5775 28.04.2015

Trouver l’âme sœur n’est pas si facile… Il faut une aide divine particulière pour s’unir à son vrai partenaire pour la vie ! Comme la mer Rouge qui s’est ouverte devant les enfants d’Israël, la recherche de son conjoint est faite de miracles…

 

Le 7e jour de Pessa’h, les deuxièmes fêtes de célèbrent la traversée de la mer Rouge et est un jour propice pour la prière. Il y a plus de 2500 ans, nos ancêtres, libérés de l’esclavage grâce aux dix plaies que D.ieu envoya sur l’Égypte, sortent du pays de la tourmente après 210 ans de dur labeur. Ils approchent de la mer mais se voient pris entre deux feux : les eaux bouillonnantes devant eux et les cavaliers du Pharaon derrière. Que faire ? Grâce au miracle de l’ouverture de la mer, les enfants d’Israël sont sauvés et indemnes… Or, les Sages expliquent qu’il est difficile de rencontrer l’âme sœur comme d’ouvrir la mer. C’est pourquoi il faut pour la rencontrer une aide divine particulière, que l’on peut justement obtenir le 7e jour de Pessa’h.

 

Une délivrance éternelle

 

Yehouda a prié de longs mois avant de rencontrer Esther. Il a fait un don au Vaad Harabanim afin que les délégués spéciaux prient pour lui en ce septième jour de Pessa’h, à Amouka. Moins de deux mois plus tard, il était fiancé ! Sa lettre de remerciement est parvenue au Vaad Harabanim parmi des dizaines d’autres ! Ce fut le cas également de Rivka. Considérant que son célibat avait assez duré, elle se décida à faire appel au Vaad Harabanim, après que des amies lui aient raconté les prodiges de cette prière si célèbre. Elles lui avaient expliqué qu’il faut une aide divine capable de déjouer les lois de la nature, exactement comme ce fut le cas lors du 7e jour de la libération d’esclavage, le 7e jour de Pessa’h. Pour ouvrir la mer Rouge, Hachem déversa sur le monde une force spéciale qui perdure à travers les siècles. C’est donc en ce jour si chargé d’histoire et de miracles qu’il faut prier pour trouver l’âme sœur. Et comme le meilleur endroit pour prier est Amouka, le Vaad Harabanim y envoie des délégués qui prient pour toutes les âmes esseulées afin qu’elles s’unissent. C’est aujourd’hui devenu un véritable rituel : les demandes sont imprimées, les noms listés et les envoyés dépêchés sur place. De tout leur cœur, ils prient afin que chaque juif et chaque juive puisse trouver l’âme sœur et vivre sa propre ouverture de la mer… Puis, après Pessa’h, des courriers arrivent au bureau du Vaad Harabanim : ce sont les remerciements provenant de tout le pays qui entonnent la mélodie de la libération ultime. Daniel va épouser Rivka et Yehouda s’unir à Esther… Il leur aura suffit de se jeter à l’eau !

Pour une prière à Amouka, cliquez ici.