Bienfaiteurs sans frontières - Vaad harabanim

Bienfaiteurs sans frontières

12/23/5771 23.08.2011

Durant 24 heures, les aiguilles vont tourner deux fois sur le cadran de votre montre. Durant ces 24 heures, et alors que vous aurez effectué un don au Vaad Harabanim, des prières auront été prononcées, des enfants sauvés, des personnes âgées secourues, des malades soutenus.

 

Il est 8 heures du matin. Votre regard s’est posé sur un prospectus du Vaad Harabanim. La situation de ces familles embourbées dans d’innombrables difficultés matérielles ne vous a pas laissé indifférent. Votre décision est prise, et votre pensée se transforme en acte.

 

Il est 9 heures et un fabuleux processus est enclenché. Un érudit va prier pour vous à 4000 km de chez vous. Il se rend au Kotel et se joint à un miniane d’hommes éminents dont la foi et la distinction spirituelle sont connus de tous. Au même moment, Nathan, un enfant de sept ans souffrant d’une paralysie cérébrale, bénéficie de soins spéciaux. Sans votre geste, il n’aurait pu profiter de ces soins si capitaux pour sa santé.

 

10 heures. Alors que vous arrivez sur votre lieu de travail, Raphaël retrouve le chemin de l’emploi. Chômeur depuis plus d’un an, il a été soutenu par l’Association qui lui a permis d’être embauché et de commencer à rembourser ses dettes.

 

11 heures. Avant le premier rendez-vous de la journée, vous grignotez votre petit-déjeuner. A Jérusalem, Moché sort de chez le prothésiste. Il va pouvoir abandonner sa chaise roulante et marcher ! Ce prodige s’est produit grâce à votre participation.

 

13 heures. C’est le déjeuner avec des collègues. Sarah, elle, n’a pas pu faire de courses aujourd’hui. Le frigo est vide. Grâce à vous, il se remplit miraculeusement après qu’un bénévole ait glissé une enveloppe sous la porte.

 

14 heures. Rendez-vous à l’extérieur. Vous descendez de votre voiture et vous ne pouvez plus remettre la main sur vos clefs. L’heure tourne et vous allez être en retard. Malgré une fouille minutieuse de plus de dix minutes, vous restez bredouille. Vous promettez un don et quelques instants plus tard, vous retrouvez les clefs, qui avaient glissé dans l’un de vos dossiers.

 

18 heures. Vous rentrez chez vous. Vous ne le savez peut-être pas, mais vous avez surpassé prestidigitateurs, magiciens et autres enchanteurs. Vous avez permis l’impossible.

 

Si vous voulez que vos journées soient aussi pleines, cliquez ici.Li4vLi4vdXBsL2ltZy9uZXdzXzJfOTMuanBn_300x300