Birkath ha’hama : Un ‘hessed sidéral - Vaad harabanim

Birkath ha’hama : Un ‘hessed sidéral

9/23/5769 17.05.2009

Le soleil s’est levé. Une foule immense était là. Concentrés et fervents, les fidèles, réunis au Kottel hamaaravi, se sont tournés vers le ciel. Ils ont contemplés les cieux le temps de la birkath ha’hama, afin de clamer haut et fort que D.ieu a créé le monde et qu’Il est la source de toutes les bénédictions. Un moment intense, que nous ne pourrons revivre que dans 28 ans…

 

D.ieu créa les astres le 4e jour, c’est-à-dire un mercredi. Ce jour-là, le soleil et toutes les planètes commencèrent à se mouvoir dans l’univers.

Le cycle solaire dure 28 ans : lorsque le soleil reprend sa place initiale, nous prononçons la birkath ha’hama.

Cette année, le 14 nissan, veille de Pessa’h, des dizaines de milliers de personnes se sont rendues au Kottel pour s’associer et réciter ensemble la birkath ha’hama. Vers 5h30 du matin, alors qu’il faisait encore nuit, l’esplanade du mur des lamentations a commencé à se remplir. Des quatre coins du pays, des centaines de Juifs se sont retrouvés pour ce moment si intense. La tefila commença au nets afin de pouvoir faire la bra’ha le plus rapidement possible. Dès que le soleil fit son apparition dans les cieux, toute l’assemblée se concentra pour dire le chmoné esré.

L’impatience et la joie de pouvoir faire cette bénédiction exceptionnelle remplissaient le cœur de chaque participant. Après une introduction spéciale, par la lecture de Téhilim, on se prépara à prononcer la bra’ha. Le soleil se faisait attendre, et, lorsqu’il atteignit le point où toute l’assemblée pouvait le voir, Rav Eliachiv fit la bénédiction. L’immense foule en fit de même, avec une ferveur inégalée.

Tous ceux qui ont participé à cet événement ont été ému jusqu’au fond de leur âme. D.ieu, créateur du monde, nous comble de bienfaits tout au long de notre vie. Les être humains jouissent des conditions les meilleures pour accomplir leur rôle sur terre. Tout participe à faire de notre monde le décor parfait pour la grande représentation de la vie. La nature est diverse et riche. L’homme peut en disposer et la maîtriser pour ses besoins. Toute la création, avec ses millions de galaxies, ses milliers d’espèces animales, ses ressources illimitées, est faite pour servir l’homme. N’est-ce pas un acte de ‘hessed divin incommensurable ? De la graine au soleil, toutes les particules se développent harmonieusement. Les millions d’éléments qui forment la nature fonctionnent dans une unité parfaite et produisent la vie. Chaque composante de l’univers est au service de l’être humain, de ses besoins et de ses désirs. Les goûts et les odeurs, les sensations les plus sophistiquées, sont là pour assouvir les plaisirs et les manques de l’être humain. Grâce à la birkath ha’hama, nous avons pris conscience de la véracité de l’adage talmudique qui nous enseigne que « le monde a été créé sur le principe du ‘hessed ». Le sentiment de reconnaissance envers D.ieu nous amène à la constatation suivante : si le Créateur se dévoile au monde par Son attribut de bonté, c’est pour que l’homme calque son comportement sur le Sien et imite Ses voies par la pratique du ‘hessed. C’est Avraham avinou qui a dévoilé au monde cette notion. Nous en sommes les héritiers et continuons, à travers le temps et l’espace, à répondre à l’appel divin qui nous enjoint à donner.

Les milliers de Juifs présents ce 14 nissan au Kottel Hamaaravi ont vibré de tout leur être pour exprimer leur fidélité à D.ieu et à Son message.

Après ce moment intense, et profitant de cette occasion unique, le Rav Eliachiv a béni les donateurs du Vaad Harabanim afin qu’ils réussissent dans toutes leurs entreprises.