Des mots de lumière - Vaad harabanim

Des mots de lumière

9/20/5773 30.04.2013

Les mots des mères d’Israël, à travers les époques et les pays, ont rencontré ceux d’un immense Rav. Chaque année, Roch ‘hodech Sivan est l’occasion de prononcer ces mots de lumière, et de s’associer à la prière du Chlah Hakadoch pour la protection et la réussite de notre bien le plus cher : nos enfants…

Notre enfant est notre trésor. Rien ne compte plus que sa réussite, son bien-être, sa santé. Que ne donnerait-on pas pour lui ? En ces temps troublés, en ces temps de difficultés morales et matérielles, en ces temps de défi spirituel, nous sommes prêts à tout pour assurer à nos enfants l’harmonie et le bonheur. Mais comment y parvenir ?

 

 

Les deux tables de l’alliance

 

 

L’histoire nous a appris que la prière tient une place prépondérante dans tous les domaines de la vie juive. Depuis que nos pères, les patriarches, ont adressé des louanges et des requêtes au Créateur, nous faisons de même, avec la certitude qu’aucune d’entre elles ne se perd. La prière d’un père, les pleurs d’une mère ont une force égale à tous les investissements.

Au 17e siècle, le grand Rav Yechayahou Horovitz, plus connu sous le nom de Chlah Hakadoch, laissa en héritage un livre fondamental « Les deux tables de l’alliance ». Et il légua également à la postérité une prière, qui a rencontré depuis lors un succès toujours grandissant : la prière pour les enfants. Or, le Chlah dévoila un secret très précieux, en nous révélant que le moment propice pour réciter cette tefila était la veille de Roch ‘hodech Sivan. Car Sivan est le mois durant lequel a été donnée la Thora. C’est grâce à l’observance de la Thora que nous sommes appelés, encore aujourd’hui, « enfants d’Hachem ».

 

 

Des mots qui protègent

 

 

Il est des mots éternels, qui portent en eux tant de lumière qu’il est bon de les prononcer avec application et concentration. La prière du Chlah Hakadoch fait partie de ces textes saints dont Hachem a permis le dévoilement pour le bien de Ses enfants. Car si les épreuves sont nombreuses, Il ne nous laisse pas seuls pour les surmonter. Aujourd’hui encore, la veille de Chavouoth, alors que nous nous apprêtons à recevoir la Thora, nous disposons de mots qui nous protègent, de mots qui nous soutiennent, de mots qui nous élèvent.

C’est pourquoi, depuis plusieurs années déjà, le Vaad Harabanim organise une prière spéciale avec les grands de la génération sur la tombe du Chlah Hakadoch. Les géants spirituels, dont l’emploi du temps et très lourd et pour qui chaque minute est fondamentale, trouvent le temps de se rendre à Tibériade pour prier en faveur des enfants du peuple d’Israël. Durant cette tefila, ils unissent leurs voix à d’autres sommités comme à des Juifs simples, afin d’implorer Hachem de sauvegarder Ses enfants.

Comment décrire la tribune sur laquelle montent un à un les grands Sages de notre génération ? Rav Dov Yaffé, Rav Chmouel Auerbach, l’Admour de Vichnitz, l’Admour de Bialé, Rav Azriel Auerbach, Rav Chmouel Yaakov Borenstein parviennent un à un au tombeau du Chlah. Bientôt, ce sont les délégués du Vaad Harabanim qui font leur apparition.

C’est alors que débute la tefila. Tous s’unissent pour ce moment unique, alors qu’un peu plus haut repose le Rambam, dont l’âme semble également présente.

Les tehilim sont dit mot à mot puis repris par le public. Les Guedolim dirigent l’assemblée. Puis c’est la prière du Chlah qui commence avec des kavanoth appropriées et dans une concentration extrême. Les voix se font plus douces et plus déchirantes encore. Les Grands Sages pensent à tous les enfants du peuple juif. Ils prient de toutes leurs forces pour leur réussite et la pérennité du clal Israël. Grâce à leur ferveur communicative, toute l’assemblée semble soulevée par un souffle spirituel capable de faire trembler les montagnes.

Dans tous les foyers Juifs, en écho à cette prière hors du commun, les parents du monde entier prononcent eux-aussi les mots du Chlah Hakadoch, pour leurs enfants, si fragiles, si vulnérables.

L’émotion est à son comble et chacun sent une proximité spéciale avec le Ciel. Et si nous ne pouvons pas tous nous rendre à Tibériade, nous pouvons compter sur le Vaad Harabanim. Il sera présent, par le biais de ses envoyés, sur ces lieux sublimes afin de prier avec les Guedolim et avec vous. Ils réciteront chacun des noms qui nous seront parvenus et citeront chaque nom d’enfant. Ils prieront avec dévouement car ils savent que pour atteindre les plus hauts sommets, il ne faut jamais cesser de prier.

Tefila spéciale du Chlah Hakadoch, Veille de Roch ‘Hodech Sivan (9/05/13) à Tibériade, pour y prendre part, cliquez ici.