Hamadan, Iran, Lieu de prière, lieu de prodige - Vaad harabanim

Hamadan, Iran, Lieu de prière, lieu de prodige

7/17/5773 27.02.2013

Certains lieux sont chargés d’une grande kedoucha. Et de beaucoup d’émotion. C’est le cas des tombeaux de Morde’haï et d’Esther situés en plein cœur de l’Iran. Malgré la situation internationale et bravant toutes les contraintes, nos envoyés se rendront sur ce lieu de mémoire le jour de Pourim, pour vous.

Qui pourrait arrêter le Vaad Harabanim ? Quelles embûches pourraient le contrarier dans ses résolutions ? Apparemment, rien ni personne. Pour la troisième année consécutive, les responsables de l’Association ont décidé d’envoyer des délégués spéciaux jusqu’à Hamadan, où se trouvent les tombeaux de Morde’haï et d’Esther. Malgré les difficultés d’une telle entreprise, les Rabbanim ont tenu ferme et ont organisé l’impensable : contacter des Juifs iraniens et les mander jusqu’aux confins de l’Iran afin de prier pour les amis du Vaad Harabanim. Cette initiative tient du prodige : il a d’abord fallu trouver et sélectionner des hommes probes et justes au sein de la petite communauté juive d’Iran. Puis, afin de ne pas les mettre en danger, ils ont été contactés dans la plus grande discrétion via un pays « neutre ». Enfin, le jour « J », ils devront recevoir les noms et les requêtes du public par le même biais, sans que personne ne puisse se douter qu’ils entretiennent des relations avec l’extérieur, en particulier avec Eretz.

 

 

A des centaines de kilomètres de Téhéran

 

 

Le jour de Pourim, les envoyés spéciaux se réuniront à Hamadan sur les tombeaux de nos Maîtres vénérés. Ils parcourront des centaines de kilomètres afin de prier intensément pour la délivrance du peuple juif. Ils adresseront également une prière fervente pour tous ceux qui désirent une bonne santé, la réussite de leurs enfants, une bonne parnassa, ainsi que la réalisation de tous leurs vœux. Ainsi, à travers les pays et franchissant les frontières, leurs tefiloth se joindront aux vôtres, au moment où tant de nos frères souffrent et attendent une réponse du Ciel. En ce 14 adar, jour de grande réjouissance pour tous les Juifs, la prière permettra à notre peuple de survivre dans l’exil, et d’espérer en la gueoula de chacun d’entre nous. Car à Pourim, tout est possible et comme nous l’apprend la Méguila, toute situation peut se retourner. En ce jour, les miracles sont à notre portée, et tous les espoirs sont permis. Il suffit de demander, et d’y croire. Ce Pourim à Hamadan, c’est ce que vous propose le Vaad Harabanim. Prière sur les tombeaux de Morde’haï et d’Esther, 24 février 2013.

 

Pour y prendre part, cliquez ici.