Hamadan, Quand tout devient possible - Vaad harabanim

Hamadan, Quand tout devient possible

6/26/5774 26.02.2014

Pourim, c’est le renversement des décrets, c’est le jour de tous les miracles. C’est un temps où tout devient possible, surtout lorsqu’on le fête à Hamadan, où sont enterrés nos illustres ancêtres, Morde’haï et Esther. Le Vaad Harabanim vous propose de vous y rendre grâce à ses délégués.

Tous les Juifs d’Iran connaissaient la ville d’Hamadan, à moins de 400 km de Téhéran. Car en ce lieu reposent Morde’haï et Esther, et il était devenu le lieu de pèlerinage des Juifs du pays. Mais aujourd’hui, il n’est pas aisé de pratiquer les mitsvoth dans ce pays. Cependant, il existe encore de nos jours une communauté bien vivante avec sa synagogue, ses cours, ses activités communautaires et même son collel. Or, depuis trois ans, le Vaad Harabanim fait l’impossible pour organiser une prière le jour du jeûne d’Esther en se mettant en contact avec des Juifs de la communauté de Téhéran par l’intermédiaire de représentants d’un pays européen. Pourquoi prendre tant de risques ? Pour célébrer ensemble un Pourim pas comme les autres…

 

Une clef d’une valeur inestimable

 

 

Suze. Il y a plus de deux mille ans. La situation est critique. Les décrets d’Haman menace le peuple juif d’anéantissement. La reine Ether se présente devant Assuérus et D.ieu sauve Israël. Morde’haï a permis la délivrance en donnant à Esther la clef du miracle : celle de la prière. Or, comme à l’époque de Pourim, il faut aux Juifs d’Iran une certaine audace pour se servir de cette clef. Et comme à cette époque héroïque, ils ne baissent pas les bras. Grâce à l’initiative du Vaad Harabanim, un groupe d’avre’him talmidé hahamim se rendra à Hamadan le jour du jeûne d’Esther où ils prieront pour tous les Juifs qui le demandent.

 

Un mérite supplémentaire

 

 

En ce jour si précieux, où tout peut s’inverser, nous pouvons attendre des transformations radicales. Les pleurs peuvent devenir des rires, les angoisses des espoirs, les périls des délivrances. Avec des larmes et le cœur serré, avec aussi l’espoir de jours meilleurs chevillé au corps, les délégués du Vaad prieront avec nous, pour nous et supplieront le Ciel. Cette prière est exceptionnelle et nous pouvons y ajouter un mérite supplémentaire. Grâce à la tsedaka provenant de votre générosité, le Vaad Harabanim permettra à tous ceux qui souffrent de voir leurs espoirs réalisés. Décuplés des milliers de fois car distribués à des milliers de familles en Erets, vos dons réjouiront des familles entières qui n’ont rien pour la fête. Ce mérite, associé à la prière sur la tombe de nos tsadikim, sera sans limite.

 

Pour envoyer vos noms qux envoyés du Vaad Harabanim sur la tombe de Morde’hai et d’Esther, cliquez ici.

 

 

Li4vLi4vdXBsL2ltZy9uZXdzXzJfMTcyLmpwZw==_300x300