Hiloula de Ra’hel Imenou : Sèche tes larmes - Vaad harabanim

Hiloula de Ra’hel Imenou : Sèche tes larmes

2/3/5771 11.10.2010

Une femme exceptionnelle, mère du peuple juif, repose pour l’éternité sur le bord d’un chemin. Pourquoi Jacob le patriarche a-t-il précisément choisi ce lieu de sépulture pour son épouse tant aimée ?

 

C’est à Beith Le’hem que repose Ra’hel iménou, l’épouse de Jacob. Elle fut enterrée sur la route alors que Jacob revenait en Erets Israël après son séjour chez Lavan. C’est là que Ra’hel rendit son dernier souffle et c’est là que Jacob décida de lui consacrer une sépulture.

Il aurait pu l’enterrer à ‘Hevron où reposaient déjà les patriarches Avraham, Its’hak, et les matriarches Sara et Rivka. Mais il préféra Beith Le’hem, ce lieu de passage, no man’s land désertique, car il savait… Il savait, par roua’h Hakodech, que des années plus tard, sa descendance emprunterait la route de Beith Le’hem. Il savait que des milliers d’hommes et de femmes déportés vers Bavel après la destruction du Temple, auraient besoin d’un soutien et d’une écoute. Il savait que ses enfants pourraient se tourner vers le Kever de Ra’hel Imenou et y épancher leur cœur. Eprouvés par les tourments et assaillis par les doutes de l’exil, les fils de Yaakov trouveraient dans l’obscurité un faisceau de lumière. Ils sentiraient la présence réconfortante de leur mère bien-aimée, Rah’el. Car chacun sait qu’un enfant se réfugie toujours vers sa tendre mère lorsqu’il souffre, et que rien ni personne ne pourra jamais l’en séparer.

 

Une maman n’abandonne jamais

 

Aucun événement, aucune épreuve, aucune peine ne peut décourager une mère. Son enfant est la chair de sa chair et c’est dans les larmes qu’elle invoque le Tout-puissant. Ses ardentes prières se sont répétées chaque jour, parfois chaque heure. Une mère ne recule devant rien pour son enfant. Elle n’abandonne jamais.

Lors de la destruction du Temple, tous les avoth implorèrent Hachem afin que les bné Israël soient épargnés. Mais seule Rah’el fut entendue. D.ieu lui dit alors : « Sèche tes larmes ». Ra’hel déposa ses larmes sur le trône de gloire et ses prières furent recueillies par les Anges. Elles sont encore aujourd’hui une source de bénédictions. Ra’hel sauva ses enfants et fut consacrée pour leur salut, à travers les vicissitudes de l’Histoire. C’est pourquoi les prières récitées sur la tombe de notre mère Ra’hel ont une force particulière. Le 11 ‘Hechvan, 19 octobre 2010, aura lieu sa Hiloula. Durant 40 jours, des délégués du Vaad Harabanim, talmidé ‘ha’hamim imprégnés par la crainte du Ciel, se tourneront vers la sépulture de celle qui prend soin de nous encore aujourd’hui.

En adressant un don destiné aux pauvres d’Erets Israël, nous décuplons nos mérites. Cette tsedaka permet à des milliers d’enfants de manger à leur faim et à des milliers de familles de reprendre vie. Associons-nous pour que nous puissions dire aux orphelins qui ont perdu leur maman : « Ne pleurez plus ».

 

Cette année, la prière sur le Kever Ra’hel à Beith Le’hem aura lieu avec la participation exceptionnelle de Rav Chmouel Auerbach chlita.

 

Pour y prendre part, cliquez ici.Li4vLi4vdXBsL2ltZy9uZXdzXzJfNzIuanBn_300x300