0-800-106-135
La caisse de Tsedaka des Grands de la génération
En direct

Imaginez 40 jours où tout est possible

12/25/5778 06.08.2018

40 jours, c’est le temps qu’il a fallu à Moché Rabbenou pour obtenir notre pardon après la faute du veau d’or. Inscrite dans notre ADN spirituel, cette période de pardon,…

40 jours, c’est le temps qu’il a fallu à Moché Rabbenou pour obtenir notre pardon après la faute du veau d’or. Inscrite dans notre ADN spirituel, cette période de pardon, de Roch Hodech Eloul à Yom Kippour, se renouvelle chaque année. Profitez de cette opportunité avec nos délégués, au kottel et dans les hauts lieux du judaïsme, avec une prière en continu.

Moché Rabbénou est notre Maître incontesté et nous a montré comment obtenir la clémence divine. Pourtant, le défi était de taille : nous avions érigé le veau d’or et les tables de la loi étaient brisées. Moché Rabbénou réunit alors toutes ses forces et ses arguments pour adresser le plus vibrant plaidoyer de l’histoire de l’humanité et obtenir le pardon. Privé de sommeil et de nourriture, il pria sans relâche durant 40 jours et réalisa l’impossible : ce fut le premier Yom Kippour de l’histoire.

Un secret bien gardé

Moché Rabbénou nous offrit le secret du pardon, qui aboutit au jour de Kippour lorsqu’il redescendit avec les secondes tables, une fois le peuple pardonné. Ce secret, il est si précieux que nous le gardons et le chérissons depuis des millénaires : c’est en faisant don de soi, en oubliant les barrières de la matière, que nous nous élevons jusqu’au niveau des anges. Cet état de grâce demande une préparation, ce sont les 40 jours qui précèdent Yom Kippour. Durant cette période, nous lisons les seli’hot et mettons en pratique les trois moyens d’obtenir la rédemption : la tefila, la techouva et la tsedaka.  Durant 40 jours de prière en continu, les hommes érudits et pieux du Vaad Harabanim se mobiliseront pour prier de jour et de nuit sans interruption. Durant chabbath et Yom tov, que ce soit Roch hachana ou Yom kippour, ils se renderont au kottel et dans les autres hauts lieux du judaïsme pour prendre notre défense et obtenir la miséricorde divine.  Ces 40 jours représentent 960 heures de prière. 960 heures de dévouement, de ferveur et de solidarité. Ce sont des heures intenses et pleines d’émotion, où sont prononcées les prières qui peuvent infléchir la volonté divine et nous apporter le pardon. Jusqu’à Yom Kippour, le destin de chacun d’entre nous sera scellé.

960 heures pour 960 familles

Durant les jours redoutables, chacun d’entre nous a besoin d’accumuler des mérites. En nous tournant vers les plus démunis, ceux qui n’ont rien ni personne, nous mettons toutes les chances de notre côté. Et nous accompagnons, à des milliers de kilomètres, les Rabbanim et les délégués du Vaad, nos ambassadeurs qui se rendront sur les lieux saints pour obtenir le pardon et les délivrances. Les 960 heures de prières seront consacrées à ceux qui soutiennent 960 familles dans le besoin. Les dons aideront dans des situations critiques : opérations délicates, soins onéreux, familles endeuillées.

En adressant nos dons, nous soulagerons des veuves et des orphelins, des personnes qui souffrent de maux terribles. Comme les années passées, notre action peut être décisive.

En tendant notre main, nous ne faisons pas que donner, nous ouvrons les canaux de la bénédiction. 960 jours pour 960 familles. Une immense entreprise de ‘hessed rendue possible par notre empathie, par notre volonté de changer les choses, pour plus de justice.

Ce sera notre justification pour le jour du jugement, notre passeport vers les plus hauts sommets.

Unis, solidaires, nous pourrons réparer les fautes et obtenir ce que Moché Rabbénou a obtenu.