Jeudi 23 avril, Erev Roch ‘hodech Iyar, unissons nos forces pour faire cesser l’épidémie - Vaad harabanim

Jeudi 23 avril, Erev Roch ‘hodech Iyar, unissons nos forces pour faire cesser l’épidémie

8/28/5780 22.04.2020

Le mois d’Iyar est une segoula pour la santé.

En ces jours où le monde entier écoute les instructions de l’OMS et du Ministère de la santé, où personne ne peut prévoir ce que sera l’avenir, nous sommes interpellés par une lettre écrite par le petit-fils du Baal Chem tov, il y a deux cents ans, Rabbi Avraham Yehochoua Eshel d’Apt, qui est enterré aux côtés de son saint grand père à Meziboz.

Dans cette lettre, il mentionne que le mois d’Iyar est une segoula pour la guérison. Il ajoute que même les Sages des nations reconnaissent les vertus de ce mois pour prier afin d’avoir une bonne santé.

Voici ce qu’il écrit : « Ces jours apportent la guérison, que ce soit la volonté d’Hachem de nous guérir et que nous puissions tous être en bonne santé, amen. »

À l’approche du mois d’Iyar, nous tenions à faire connaître les vertus de ce mois, pour intensifier nos prières afin de profiter de son potentiel de guérison.

Il est important d’intensifier les prières et les supplications la veille de Roch Hodech Iyar, jour particulièrement propice à la guérison des malades et à la bonne santé.

Les initiales du mot « Iyar » sont aleph, youd, rech : Ani Hachem, rofe’ha, « Je suis Hachem qui te guéris. »

Le mois d’Iyar est également celui où la manne a commencé à tomber dans le désert, comme il est dit : « Le pain des soldats, c’est-à-dire le pain des membres », (La Thora parle de la manne comme « le’hem abirim » : « abirim-soldat peut être prononcé « évarim » qui signifie membres, c’est-à-dire le pain pour les membres, pour la santé). Le Rambam explique que la plupart des maladies proviennent d’une mauvaise alimentation. Or, durant le mois d’Iyar, nous nous sommes uniquement nourris de manne.

Le Vaad Harabanim souhaite faire profiter le public d’une prière particulière des Sages de notre génération qui prieront de chez eux et réciteront le « Pitoom Haketoret », qui est propice à l’arrêt des épidémies.

Ils prieront pour tous les donateurs qui se seront joints à cette tefila et qui auront fait parvenir leurs noms.

Les 40 jours de prière au Kotel et sur le tombeau de Rabbi Chimon Bar Yo’haï seront également maintenus et débuteront Roch Hodech Iyar. Chaque jour, des délégués du Vaad Harabanim se rendront sur ces lieux saints pour lire la Parachat Haketoret avant de mentionner chaque nom et chaque requête.

Profitons de ces jours particuliers : ils sont propices à la guérison. Même si à cause du confinement, nous ne pouvons accéder aux lieux saints, nous pourrons, grâce aux délégués du Vaad, être sur place, avec eux, grâce à la prière.

Que tout le peuple juif puisse être béni d’une bonne santé et bénéficier de la délivrance.

Cliquez ici, pour envoyer votre nom.