Kim’ha de Piss’ha 2013 : Des matsoth en forme de cœur - Vaad harabanim

Kim’ha de Piss’ha 2013 : Des matsoth en forme de cœur

7/27/5773 09.03.2013

Roch ‘hodech Nissan est une bonne date pour commencer les préparatifs de Pessa’h. En effet, la fête avance à grands pas et, au Vaad Harabanim, nous avons la volonté d’anticiper afin de toujours mieux répondre aux attentes du public. C’est chose faite avec l’opération kim’ha de piss’ha qui doit se dérouler ces prochains jours…

 

L’année dernière, le Vaad Harabanim a innové en permettant à des milliers de familles d’acheter des matsot à un prix symbolique. Comment réussir ce tour de force ? Grâce au concours de nombreux donateurs, grâce à la générosité de tous ceux pour qui les fêtes juives sont synonymes d’entraide, l’Association a pu livrer des milliers de kilos de matsoth à des familles qui n’ont pas les moyens de s’en procurer. Techniquement, le principe est simple : le Vaad contacte une fabrique de matsoth et commande une grande quantité de marchandises qu’il paie comptant. Ensuite, il distribue les précieuses matsoth aux nécessiteux, qui peuvent, contre une participation minime, les acquérir et les servir le soir du seder.

Se donner, complètement

Le Vaad Harabanim est d’ores et déjà en pleine activité afin de rendre ce rêve possible. C’est que nous confirme Motti, responsable de l’opération : « Nous nous donnons complètement, durant des semaines, afin que la distribution puisse avoir lieu en temps et en heure. Les bénévoles sont tous des hommes de bonne volonté qui n’ont qu’un désir : celui de donner de tout leur cœur. C’est pour cela que je suis certain, malgré les contretemps et les difficultés rencontrées, que nous parviendrons à remplir nos objectifs : livrer des centaines de cartons de matsoth à des familles aux quatre coins du pays. » Comme Motti, vous avez la possibilité de participer à cette fabuleuse entreprise, vous qui êtes à des milliers de kilomètres. Votre don vous procurera le mérite d’accomplir la mitsva de Kim’ha de Piss’ha, décrite par le Choul’han Arou’h. Grâce à vous, des familles nombreuses, des personnes esseulées, des érudits sans moyens et des personnes défavorisées pourront manger le « pain de misère », ce pain béni que vous leur offrirez comme autant de matsoth en forme de cœur.

 

Pour participer à cette merveilleuse Mitsvah, cliquez ici.Li4vLi4vdXBsL2ltZy9uZXdzXzJfMTQzLmpwZw==_300x300