La bénédiction de bonne santé de Rav Haïm - Vaad harabanim

La bénédiction de bonne santé de Rav Haïm

8/4/5780 29.03.2020

En cette veille de Pessa’h, nous pouvons permettre aux nécessiteux d’accéder à la délivrance grâce à notre soutien par la mitsva de Kim’ha dePissh’a. En première ligne, Rav Haïm Kanievsky nous encourage par l’exemple, en soutenant des familles malades. Il nous donne sa bénédiction de bonne santé et nous mène sur le chemin de l’empathie.

Avant la fête de Pessa’h, les préparatifs sont nombreux. Dans tous les foyers, c’est l’effervescence avant le Jour J. Au Vaad Harabanim, l’activité est également intense afin de permettre à toujours davantage de familles de bénéficier de l’aide indispensable pour le Séder et les sept jours de fête. Les dépenses sont nombreuses durant cette période et les familles en difficulté ont malheureusement beaucoup de mal à y faire face. C’est le cas de la famille Z. qui habite dans 30 m2  pour dix personnes. Même si le quotidien est difficile, c’est la période des fêtes qui est la plus critique, en particulier Pessa’h. Or, Myriam, la maman si dévouée qui a toujours appris à ses enfants à se satisfaire de peu, vient de tomber malade et ne peut plus s’occuper d’eux. Comment peut-on venir à cette famille en grande difficulté ?

Sur les traces de Rav Haïm

Rav Haïm Kanievsky a lancé un appel à la mobilisation pour venir en aide aux  personnes malades. Lors d’une réunion à laquelle participait l’Admour de Vichnitz, il a béni tous les donateurs pour une bonne santé selon le principe de « mida kenegued mida », « mesure pour mesure » : D.ieu calque ses actes sur les nôtres et nous prend en pitié lorsque nous nous occupons des malades. C’est ainsi que nous échapperons à la maladie. Rav Haïm a tenu à faire cet appel pour les familles très en difficulté à cause de problème de santé. Daniel est l’une des personnes qui peut bénéficier de ce fonds spécial. Il a malheureusement une insuffisance rénale qui l’oblige à faire plusieurs dialyses par semaine avant de pouvoir recevoir une greffe. Sa situation est très difficile et il ne peut plus subvenir aux besoins de sa famille. C’est un père dévoué qui ne peut se résoudre à voir ses enfants souffrir de la faim et du froid. À cause de sa maladie, les dettes se sont accumulées et il ne parvient plus ni à payer les factures ni à remplir le réfrigérateur. Ce sont des scènes déchirantes qui ont lieu dans le petit appartement de Daniel. Son épouse est désespérée et n’arrive plus à envisager l’avenir. Pour elle, tout est sombre, et les larmes coulent souvent sur son visage et sur ceux de ses enfants. La détresse est palpable dans ce foyer si cruellement touché, comme durant les plaies où les ténèbres emplissaient le monde. Tous les membres de la famille sont désemparés et se sentent abandonnés. Nous pouvons les soutenir dans cette épreuve et rallier la cause défendue par Rav Haïm, qui les soutient par les dons qu’il adresse et la bénédiction de bonne santé qu’il a prononcée. En cette période tendue où le Coronavirus est venu nous rappeler que la santé est notre bien le plus précieux, nous avons besoin plus que jamais de la bénédiction de Rav Haïm.

La lettre de Rav Haïm en faveur des personnes malades

« Nous connaissons tous l’ampleur des activités de tsedaka du Vaad Harabanim beErets Hakodech, qui soutient des milliers de familles à travers le pays et qui permet de les sauver de la détresse. Ce sont aujourd’hui les cris des familles malades qui nous sont parvenus, de ces personnes atteintes de maladie graves et qui sont en véritable danger de mort. À cause de la maladie, ils sont dans une détresse financière terrible et n’ont plus de quoi vivre dignement.

C’est pourquoi nous avons fondé un fonds d’entraide spécial afin de les renforcer, de les faire vivre, de les guérir et de les soutenir.

Nous demandons à tous ceux qui peuvent participer d’adresser au Vaad Harabanim un virement de 72 chékels par mois.

Quiconque participera au soutien des 243 malades méritera, lui et sa famille, de grandes délivrances, sera protégé de toute maladie et méritera de voir la joie dans son foyer. Il aura du na’hat de ses enfants et vivra prospère. »

En cette période de crise sanitaire, nous avons tous besoin de la bénédiction de Rav Kaniewsky Chlita.

Pour envoyer votre nom et le nom de vos proches —>