La prière de tous les espoirs - Vaad harabanim

La prière de tous les espoirs

12/23/5782 20.08.2022

La rentrée, c’est pour bientôt ! Que de préparatifs ! Que de joies ! Pour prendre un bon départ, bien calés sur les starting-block, nous sommes comme des athlètes avant la course, décidés à l’emporter ! La médaille d’or nous fait rêver ? Le défi est de taille mais nous avons le meilleur des coachs : la prière !

La nouvelle année scolaire, qui correspond à Roch Hachana, est porteuse de tous les possibles, de tous les potentiels à réaliser. Comme un sportif avant la course, nous avons besoin du meilleur entrainement. Que ce soit pour nos enfants ou pour nous-mêmes, le défi est de taille : à l’école ou au travail, il faut réunir nos forces pour réussir. Afin de concrétiser nos rêves, nous avons la chance de connaître le secret de la réussite : la prière !

Tout est possible

Un enfant en difficulté scolaire ? Un adolescent qui ne trouve pas sa voie ? Un couple sans enfant ? Un commerçant en difficulté ? La vie semble parfois fermer les portes de la réussite. On se sent comme dans un étau, incapable d’envisager la délivrance. Nos horizons ressemblent à une impasse. On ne sait plus vers qui se tourner. C’est justement dans ces moments de doute, lorsque nous manquons de force et que la volonté nous fait défaut, que la prière prend tout son sens. Comme un sportif durant une compétition difficile, il faut garder un bon « mental ». Cela consiste à faire preuve de résilience, mais aussi à canaliser nos émotions sans renoncer à « y » croire. C’est ce que la prière nous offre. Une sortie de secours durant les crises, alors que tout semble perdu. En nous adressant au Tout-Puissant d’un cœur sincère, nous sommes à même de créer une nouvelle réalité, pleine de tous les possibles. Et lorsque notre prière s’accompagne de celle du Tsadik, de l’homme de Thora qui met toute ses forces dans l’étude et dans les Mitsvot, nous sommes assurés de suivre la bonne voie.

Rav Edelstein à nos côtés

Cette année, après la disparition de Rav Haïm Kanievsky, c’est le Rav Gershon Edelstein, Roch Yechiva de Poniovitch, qui reprend le flambeau de la Tefila pour le Vaad Harabanim et ses « associés » aux quatre coins du globe. La veille de Roch Hodech Eloul, il priera pour tous les donateurs depuis son domicile, à Bne Brak. Cet homme pieux, ce grand éducateur, considère chaque Juif comme son proche parent. Malgré son grand âge, il continue à prodiguer ses conseils et ses recommandations. Car il a à cœur d’aider tous ceux qui attendent une délivrance personnelle ou une intervention de la Providence. Il intervient, grâce à son esprit pur et désintéressé, pour nous aider, quelle que soit notre situation. La veille de Roch Hodech Eloul, il sera là, à nos côtés, où que nous soyons. Avant les fêtes de Tichri, alors que débute le mois si particulier d’Eloul, il nous transmettra le feu sacré de la Tefila. La prière est le trait d’union qui rapprochera notre monde du monde céleste, et qui nous permettra d’envisager tous les possibles. Le mois d’Eloul représente la proximité avec D.ieu, durant lequel nos bonnes actions et notre retour vers Lui, sont la préparation dont nous avons besoin pour toute l’année. Animés par cette aspiration, portés par les mots du Tsadik et déterminés à donner à l’autre grâce à la Tsedaka salvatrice, nous pourrons nous présenter devant le Trône de gloire, confiants dans la prière de tous les espoirs.

Envoyez le noms de vos enfants —>