La réponse vient du ciel - Vaad harabanim

La réponse vient du ciel

10/2/5769 25.05.2009

La Segoula du Rav Haïm Palagi

 

 

Rav Haïm Palagi a enseigné au nom de son père dans son ouvrage « moed le kol ‘Haï » la segoula suivante : « La veille de Chavouoth, prenez 91 pièces et ajoutez-y 13 autres afin de parvenir à la somme de 104 (deux fois la valeur numérique du mot « ben »). Donnez cette somme à la tsedaka afin d’aider les indigents et les érudits dans le besoin. Vous serez gratifiés par la naissance d’un enfant et vous hâterez la rédemption finale. »

Cette segoula, enseignée par Rav Palagi, a permis à de nombreux Juifs d’avoir une descendance. Voici quelques témoignages aussi étonnants qu’émouvants parvenus au Vaad Harabanim.

 

« Nous tenons absolument à témoigner car notre histoire est tout simplement extraordinaire. Ma femme et moi-même étions mariés depuis presque 15 ans et nous n’avions pas encore le mérite d’avoir des enfants. L’année dernière, juste après Pessa’h, je suis allé prier sur les kivré tsadikim afin de demander de tout mon cœur d’avoir une descendance. Ma femme m’a parlé de la segoula de Rav Haïm Palagi dont elle avait pris connaissance dans un prospectus de votre association. La veille de Chavouoth, je l’ai faite trois fois et 9 mois plus tard, nous avons eu des triplés ! Nous serons toujours reconnaissants pour tout le bien que vous dispensez autour de vous. »

 

« J’ai 13 ans et ma sœur aîné en a bientôt 31. Elle n’avait pas encore d’enfant et elle en était très triste. J’ai décidé de réunir l’argent pour réaliser la segoula de Rav Palagi. Cela m’a pris des mois car je fais du baby sitting et je n’ai pas beaucoup d’argent. Après avoir économisé la somme nécessaire, je l’ai envoyée au Vaad Harabanim, une semaine avant Chavouoth. Grâce à D.ieu, ma sœur a aujourd’hui un fils qu’elle a appelé Haïm. Merci et à bientôt. »

 

« Grâce à la tsedaka, nous sommes des parents comblés : nous avions eu une petite fille au début de notre mariage. Mais après plusieurs années, malheureusement, nous pensions que cette petite fille resterait enfant unique. Des amis nous ont parlé de la segoula de Rav Haïm Palagi et nous avons tenu à la faire avec hidour, en donnant la somme en dollars. Grâce à D.ieu, nous avons eu un fils la même année. Que tout le bien que vous faîte au peuple juif un mérite et une bénédiction. »

 

Au Vaad Harabanim, avant Chavouoth, une activité peu commune anime les bureaux de l’association et un département spécial est mis en place. Il est chargé de recueillir les centaines de personnes qui téléphonent chaque jour afin d’accomplir la segoula de Rav Haïm Palagi.

Après la fête, des dizaines de personnes nous font part de leur expérience, à travers des lettres chaleureuses et poignantes, et relatent les miracles qui se sont accomplis grâce à cette segoula.

 

Pour envoyer votre demande de bénédiction au Grands de notre génération, cliquez ici.