La segoula de Rav Haïm Palaggi : Donner pour recevoir - Vaad harabanim

La segoula de Rav Haïm Palaggi : Donner pour recevoir

9/22/5775 11.05.2015

C’est parce que Rav Haïm Palaggi était un grand Sage doté d’un amour du prochain incommensurable qu’il mérita de dévoiler au monde une segoula qui allait combler des milliers de parents. Grâce à la générosité, le peuple juif peut faire tomber les murailles de l’impossible…

 

Des centaines de couples émerveillés devant leur petit bébé. Des centaines d’indigents aidés par la force de la solidarité. Entre eux, une rencontre invisible mais bien réelle grâce au don. Ceux qui ont aidé les personnes dans le besoin se voient gratifiés du plus grand cadeau au monde, une naissance. C’est le principe profondément humain que permet de réaliser la segoula de Rav Haïm Palaggi. Ce grand érudit du 19e siècle a dévoilé au monde un secret qui permet aux couples sans enfants de concrétiser leurs rêves. Voici les mots du Sage qui éclairent le berceau de milliers de bébés à ce jour :

 

« La veille de Chavouoth, prenez 91 pièces et ajoutez-y 13 autres afin de parvenir à la somme de 104 (deux fois la valeur numérique du mot « ben »). Donnez cette somme à la tsedaka afin d’aider les indigents et les érudits dans le besoin. Vous serez gratifiés par la naissance d’un enfant et vous hâterez la rédemption finale. »

 

Une segoula éprouvée

 

Les lettres qui affluent au Vaad Harabanim témoignent de l’efficacité de cette segoula centenaire. Des parents comblés expriment leur reconnaissance devant le véritable prodige vécu dans leur chair. Ils ont tendu la main vers l’autre et Hachem a tendu la Sienne vers eux. C’est le sentiment ressenti par tous. Les récits des parents sont poignants et révèle la force de la foi du peuple juif. En donnant la tsedaka, on abolit les mauvais décrets et on peut obtenir des « cadeaux » qui semblaient hors de portée. Tous ont conscience que la logique divine dépasse celle des hommes. Plus forte que les lois de la nature, elle réalise des miracles. Parmi eux, il y a celui de la générosité qui nous unit comme des frères, au-dessus des contingences physiques. Et qui permet la réalisation de la segoula de Rav Palaggi : donner pour recevoir.

 

 

Pour envoyer vos noms et accomplir la Segoula de Rav Haim Palaggi, cliquez-ici.

 

 

Le parcours du combattant

 

 

La veille de Chavouoth est un moment propice durant lequel tous les couples qui voudraient tant avoir un enfant peuvent prier. Voici le récit émouvant de l’un d’entre eux, qui après avoir accompli la segoula de Rav Palaggi, a eu la chance de voir réaliser cette bénédiction.

 

David et Dina se regardaient, fatigués et anxieux. D’hôpital en hôpital, de spécialiste en spécialiste, de tentative en tentative, ils avaient tout essayé, sans résultat. Cela faisait des années qu’ils mettaient toute leur énergie afin de donner la vie. Ils se regardaient en espérant que le parcours du combattant se termine bientôt. Mais lorsque le médecin les fit assoir dans son bureau, ils eurent tous deux des battements de cœur. La réalité était là, froide et sèche. Pour ce spécialiste qui leur avait été recommandé par de nombreuses personnes, il ne leur restait plus beaucoup de chance. Malgré tout, il était prêt à les aider même si la tentative serait difficile et onéreuse. Tout dépendait de leur motivation. De cela, David et Dina ne manquait pas. Ils avaient déjà soulevé des montagnes et avaient l’espoir chevillé au corps. Rien ne pourrait les arrêter. Sauf peut-être l’argent, car ils n’avaient pas les moyens de se procurer la somme astronomique annoncée par le Professeur. Aujourd’hui, ils attendent de pouvoir financer leur dernier espoir. Aurons-nous le mérite de participer à cette immense mitsva afin qu’une nouvelle âme juive voit le jour ? Grâce au Vaad Harabanim, et grâce à vous, David et Dina peuvent y croire. Car la vie n’a pas de prix.

 

Aidez-nous, aidez-les.