0-800-106-135
La caisse de Tsedaka des Grands de la génération
En direct

Lag baomer à Méron; Une étincelle appelée tsedaka

9/9/5778 24.04.2018

Comment célébrer le 33e jour de l’omer qui commémore la fin d’une grave épidémie, la hiloula de Rabbi Chimon bar Yo’haï, et la solidarité entre les membres de notre peuple,…

Comment célébrer le 33e jour de l’omer qui commémore la fin d’une grave épidémie, la hiloula de Rabbi Chimon bar Yo’haï, et la solidarité entre les membres de notre peuple, unis devant le feu brûlant de la Thora ? Grâce aux 40 jours de prière d’affilée sur le tombeau du Sage à Méron, unissons nos forces pour les plus démunis et recevons une réponse à nos requêtes.

Lorsque les élèves de Rabbi Akiva furent terrassés par une grave épidémie, les Sages expliquèrent la cause de ce mal : nous avions failli dans l’un des préceptes de Rabbi Akiva, « Aime ton prochain comme toi-même ». 24 000 personnes périrent, et ce fut le 33e jour de l’omer, le 18 Iyar, que le fléau cessa. Cette date marque donc un retour en grâce de tout le peuple, qui tira les leçons de la terrible épidémie. Depuis, nous sommes conscients de notre rôle primordial auprès des déshérités, et nous nous employons à nous tourner vers notre prochain, en faisant de ce jour une opportunité de nous unir à nos frères grâce à la tsedaka. En donnant pour ceux qui souffrent, pour ceux qui n’ont rien, qui traversent de terribles épreuves, qui sont esseulés et perdus dans l’obscurité, nous répondons par la lumière de nos dons, qui sont comme des feux dans la nuit, et qui rappellent que nous sommes solidaires, grâce à une étincelle appelée « tsedaka ».

La lumière de Rabbi Chimon

Ce jour si particulier rappelle également la mémoire d’un autre Sage exemplaire, qui alluma le feu de la Thora dans tous les cœurs juifs : Rabbi Chimon Bar Yo’haï. Sa confiance dans le Tout-Puissant s’incarna dans son espoir dans l’homme : lorsque l’on se tourne vers l’autre, que l’on prend son malheur en compte pour l’en décharger, on allume une lumière aussi forte que les feux qui brillent dans la nuit de lag baomer. Grâce au Vaad Harabanim, une prière spéciale de 40 jours est organisée à Méron. Alors qu’à l’extérieur du tombeau de Rabbi Chimon la joie est aussi palpable qu’à Simh’at Thora, le recueillement est de mise à l’intérieur, où règne une ambiance digne de Yom Kippour. Les délégués du Vaad prieront pour tous les donateurs et accompliront la segoula des 40 jours de prières afin qu’ils reçoivent une réponse à toutes leur requêtes, l’abondance, la santé et la réussite de leurs enfants. Rejoignez-les grâce à l’étincelle éternelle allumée par Rabbi Chimon, et unissons nos cœurs en donnant aux plus démunis.

Pour la prière de 40 jours d’affilée à Méron, cliquez ici.