Le décret de Rav Elyachiv - Vaad harabanim

Le décret de Rav Elyachiv

11/26/5779 29.07.2019

Voici une histoire qui célèbre la grandeur de Rav Elyachiv, dont la hiloula aura lieu le 28 tamouz prochain.

« Quiconque adressera un don au Vaad Harabanim, obtiendra une longue vie, une bonne parnassa, une bonne santé et de bons enfants. » Rav Yossef Chalom Elyachiv, zatsal.

Il y a quelques années a disparu un érudit, saint et respecté, nommé Rav Chmouel Zvi Rosenfeld. Il passa sa vie à étudier et à se consacrer aux autres, toujours guidé par son amour pour Hachem et le peuple juif. Il ne dévoilait pas la teneur de ses actes et peu de gens connaissaient sa grandeur.

Moins de personnes encore connaissaient les 40 ans de vie dont il fut gratifié, grâce au décret de Rav Elyachiv.

L’un des diamants de la ville de Bné Brak était Rav Chmouel Zvi Rosenfeld. C’était un homme pieux et animé par la seule crainte du Ciel. Il étudiait jour et nuit et résidait en quelque sorte dans les hautes sphères. Quand il fut en âge de se marier, l’Admour de Lalov le choisit pour gendre.

Rav Chmouel était très proche du Steipeler et celui-ci connaissait les qualités de cet homme qui sanctifiait toute sa vie pour le service divin. Il discutait longuement avec lui de hala’ha et de Talmud. Il trouvait grâce aux yeux de tous mais un jour…

Face aux médecins de l’hôpital Hadassa, il ne put bénéficier d’aucun régime de faveur.

Le médecin expliqua que son cœur était malade et que ses heures étaient comptées. Il fallait qu’il subisse une opération à cœur ouvert, sans les techniques que l’on connait aujourd’hui. C’était une opération très délicate, sans aucune garantie de réussite.

Rav Chmouel reprit sa respiration et demanda ses chances de survie. Elles étaient minces. La décision était entre ses mains.

Il se leva avec difficulté et le professeur l’accompagna jusqu’à la porte. Il avait à peine 40 ans et on lui annonçait qu’il allait mourir. Il se sentit totalement désemparé. Il se dirigea, comme attiré par un aimant, vers la maison du Steipeler.

Le grand Maître de Thora leva ses yeux vers lui et le regarda avec empathie.

Il lui présenta une feuille et un stylo afin que Rav Chmouel puisse écrire sa demande. Il écrivit d’une écriture tremblante : « Je veux vivre et que ma famille puisse vivre en paix. Je vais devoir me faire opérer et je voudrais avoir la promesse de rester en vie. »

Le Steipeler lut la lettre avec attention.

« Je souhaite la promesse que mon cœur continuera de battre. » demanda t-il, ému aux larmes.

« Je ne peux pas promettre de changer les lois de la nature ! » répondit le Steipeler.

Mais il aimait tant Rav Chmouel et lui portait tant d’estime qu’il voulait absolument trouver une solution. Il lui conseilla de se rendre chez Rav Elyachiv et lui expliqua : « Ce Rav prononce des décrets qui se réalisent, va chez lui et reçoit son psak dine. Rends-toi à Jérusalem et demande en mon nom que Rav Yossef Chalom Elyachiv décrète que l’opération réussira. Sa décision sera agréé parles Cieux. »

Le visage de Rav Chmouel s’éclaira. Il se rendit chez le Rav Elyachiv plein d’espoir.

Après trois heures de route, il se trouva devant la maison d’étude de la rue ‘Hanan 10. Rav Elyachiv lui demanda : « Le Steipeler me demande de décréter votre guérison ? »

Le visage de Rav Elyachiv s’illumina alors qu’il cherchait quelle attitude adopter. Le Steipeler a demandé un psak dine ? Une décision halahique, pas seulement une bénédiction ? Il s’exclama enfin : « Je décrète que par la force de la Thora, le cœur de Rav Chmouel continue de battre. »

Grâce à cette bénédiction, Rav Chmouel gagna quarante ans de vie.

Durant l’une des réunions du Vaad Harabanim, l’un des rabbanim, Rav Naftali Neusbaum, a tenu à raconter cette histoire pour montrer la force des décisions de Rav Elyachiv : Rav Chmouel a guéri, son cœur a continué de battre pour la Thora, il a pu marier ses enfants et voir ses petits-enfants grandir.

40 ans après le décret de Rav Elyachiv, Rav Chmouel a quitté ce monde. Lors de son dernier examen de routine, le professeur lui déclara que son cœur fonctionnait aussi bien qu’au lendemain de l’opération.

Rav Elyachiv a fait tant de promesses aux donateurs du Vaad harabanim et à tous ceux qui s’associent à son action !

Grâce à sa volonté et à ses décrets, le Vaad Harabanim peut continuer son œuvre. Nous sommes les héritiers de ses promesses.

Rav Kanievsky a déclaré que la bénédiction de Rav Elyachiv est encore efficiente de nos jours.

Cliquez ici pour participer à la prière sur le tombeau de Rav Elyachiv, le jour de sa Hiloula.