Le défi - Vaad harabanim

Le défi

5/30/5769 24.02.2009

Pourim permet d’accomplir un grand nombre de mitsvoth en un minimum de temps. Sommes-nous prêts à relever le défi ?

 

A l’approche de Pourim, tous les Juifs du monde se préparent. Que de mitsvoth à accomplir ! Et dans chaque cœur, un souci unique : faire tout son possible pour réaliser les commandements divins de façon parfaite. Le Vaad Harabanim partage cette exigence et a mis en place de nouvelles équipes afin de permettre au plus grand nombre de donateurs d’exceller cette année encore dans la mitsva de matanoth laevionim, le don aux nécessiteux prescrit par la Thora.

 

Que se passe t-il au Vaad Harabanim ?

 

Les bureaux débordent d’activité : de nouveaux bénévoles prennent les dernières instructions avant le jour J. Il faut dire que la tâche ne sera pas de tout repos. Le 14 adar dans tout Israël et le 15 dans les villes fortifiées, il faudra que toutes les équipes soient opérationnelles afin de distribuer à tous ceux qui en ont besoin les dons généreux des bienfaiteurs du monde entier. Cela demande une logistique redoublée : il faut enregistrer les dons de l’étranger, emprunter des sommes colossales afin d’honorer le jour même, comme l’enjoint la Thora, les matanoth laevionim. Il faut également garder le secret et que les personnes dans le besoin ne ressentent pas de honte. La discrétion s’impose donc et il faut penser à de nombreuses astuces afin de respecter la sensibilité de chacun. Les milliers de dons en espèces et les centaines de paniers alimentaires doivent être distribués sans que leurs destinataires ne le ressentent. Un défi impossible ? Un défi relevé par le Vaad Harabanim. Des milliers de donateurs font confiance à l’Association : elle a été recommandée par les plus grands Sages d’Israël, comme, par exemple, le Rav Yossef Chalom Eliachiv chlita.

 

Relevez le défi

 

Rav Eliachiv chlita a donné ses instructions afin que tout Juif puisse accomplir la mitsva avec hidour, c’est-à-dire de la manière la plus irréprochable et de la façon la plus parfaite. Il conseille d’adresser un don de 50 nis (10 euros) minimum aux deux personnes dans le besoin évoquées par la Thora. Afin que cet argent arrive à bon port et soit distribué le jour même de Pourim, le grand décisionnaire recommande d’adresser les matanoth laevionim au Vaad Harabanim auquel il a renouvelé sa confiance et ses marques de respect (cliquez sur « Comment accomplir la Mitsvah de Matanoth Laevyonim le jour de Pourim ?»).

 

Réjouir les cœurs

 

Pourim est la fête la plus joyeuse de l’année. Des fous rires, des chants, des bruits de crécelle retentissent dans les rues. Malheureusement, pour beaucoup, la joie n’est pas au rendez-vous : problèmes de santé, impasses financières, difficultés familiales. Pour alléger ces peines, réconforter les âmes et réjouir les cœurs, il suffit parfois d’un geste. Un geste qui permettra à des enfants de vivre un vrai Pourim, et pas seulement de déguiser leur misère sous des affublements de clowns. Nous pouvons soulager des endeuillés et des nécessiteux. Alors, agissons, ensemble.

 

Pour vous associer à notre action, accomplir la Mitsvah de la meilleur façon et recevoir la bénédiction des Grands de la génération le jour de Pourim, cliquez ici.