Le mois d’Eloul, une opportunité unique - Vaad harabanim

Le mois d’Eloul, une opportunité unique

12/23/5769 13.08.2009

Durant le mois d’Eloul, nous souhaitons tous nous préparer à Roch Hachana puis à Yom Kippour. Pour y parvenir, nous disposons d’une méthode efficace : l’investissement personnel. Chaque année, à cette même époque et grâce à notre volonté de vivre la spiritualité intensément, D.ieu nous donne la possibilité de nous rapprocher de Lui. Une opportunité unique…

 

Eloul. Pour bon nombre d’entre nous, le mois d’Eloul est un moment de préparation avant le jugement de Roch Hachana. C’est une époque de réflexion qui nous permet de surmonter nos difficultés personnelles afin de ne plus refaire les mêmes erreurs. Mais le regret des fautes n’est pas suffisant. D.ieu attend de nous une nouvelle inspiration, Il souhaite que nous puissions nous impliquer de manière plus vraie, plus authentique. Comment parvenir à cette nouvelle disposition d’esprit ? La crainte révérencielle, l’introspection, le repentir et l’engagement renouvelés peuvent nous aider dans cette voie. Mais ce n’est pas tout. En ce début d’année, nous sommes tous conscients de la réalité de la formule « ani le dodi ve dodi li », « J’appartiens à Mon aimé et Mon aimé est à moi ». L’acrostiche de ce verset forme le mot « Eloul ». Nous pouvons durant ce début d’année nous rapprocher de Lui grâce au sentiment le plus fort qui habite l’homme : l’amour de D.ieu.

 

Comme du bon miel

 

Comment servir de tout notre cœur le Tout-Puissant ? Quelle est la clef qui nous permettra de Le connaître afin de nous sentir proche et de pouvoir ainsi vivre intensément notre relation avec Lui ? En goûtant à chacune des mitsvoth comme à du miel sucré et onctueux. D.ieu nous a envoyé sur terre avec une âme pure capable d’appréhender l’infini. Cette âme détient la force de percer les mystères de l’univers grâce aux commandements divins et à l’étude de la Thora. Plus nous comprenons que ces mitsvoth sont essentielles à la vie, plus nous profitons de leur saveur. Eloul nous rappelle, avant le jugement de Roch Hachana, que le gan Eden ressemble à un verger dont les arbres fruitiers sont les mitsvoth que nous avons accomplies dans ce monde. La prière et la tsedaka sont plantés dans ce verger. Elles nous permettent de nous rapprocher d’Hachem et de lui faire ouvrir les portes de la vie, de la vraie vie. « Si vous m’ouvrez une ouverture comme le chas d’une aiguille, Je vous ouvrirai les portes d’une immense salle. » Il suffit parfois d’un petit geste pour que D.ieu nous permette de L’approcher. C’est pourquoi la prière et la tsedaka occupent une place de choix, parmi toutes les mitsvoth, durant ce mois de techouva. Grâce à de simples mots et à de petits gestes, nous sommes en mesure de nous impliquer et de ressentir véritablement notre relation au divin.

 

S’investir pour gagner

 

L’investissement personnel est primordial lorsqu’on veut réussir dans nos entreprises.

C’est la rentrée, des dossiers attendent sur notre bureau. On doit tout reprendre, fixer des rendez-vous, donner une nouvelle dynamique. Comment réussir sans donner de nous-mêmes ? Pour l’éducation de nos enfants, l’impulsion est la même. La rentrée des classes marque un nouveau départ. Nos fils et nos filles nous demandent de l’attention et un investissement sans limite. Chaque mot doit être pesé, chaque geste calculé. Leurs besoins matériels et spirituels doivent être pris en compte et nous demandent une réflexion à part entière. Nous voulons nous dépasser pour réussir et qu’ils puissent réussir.

Eloul est un moment où il est important de prier : après les vacances, la vie reprend et avec elle les petits soucis quotidiens. Notre investissement spirituel peut être total. D’autant que c’est un temps privilégié par Hachem qui écoute nos prières.

 

L’opportunité unique de nous rapprocher de Lui s’offre à nous. Sachons la saisir.

 

Associons-nous à la prière de 40 jours au Kotel du Vaad Harabanim.

Deux périodes importantes ponctuent le calendrier en ce début d’année :

1) Roch ‘hodech Eloul – Yom Kippour. Du 21 août – 28 septembre 2009)

2) 11 Eloul jusqu’à Hochana Rabba (jour durant lequel Hachem entérine les décisions prises à Roch Hachana et Yom Kippour.) Du 31 août au 9 octobre 2009.

 

Celui qui n’a pas eu la possibilité d’envoyer son nom et sa requête en temps et en heure peut encore s’inscrire. Il aura le mérite de la tefila au Kotel, même s’il ne pourra bénéficier des 40 jours consécutifs.