Les armes célestes des Cohanim - Vaad harabanim

Les armes célestes des Cohanim

3/20/5782 24.11.2021

Le combat est parfois inégal. David devant Goliath n’avait aucune chance de l’emporter, et pourtant… Des générations plus tard, un autre défi attendait le peuple juif, celui de combattre l’une des armées les plus puissantes du monde. Une fois encore, ce sont des hommes de foi, les Cohanim, qui nous sauvèrent de la tyrannie. Leurs armes célestes sont à notre disposition. Sachons nous en servir.

La dictature est parfois  à nos portes et certains sont prêts à collaborer : alors que la culture grecque s’infiltre dans toutes les couches de la population juive en Erets Israël il y a plus de deux mille ans, des âmes pures choisissent de prendre les armes pour sauver la Thora et le peuple juif. Les hellénisants sont alors nombreux et puissants. Ils souhaitent imposer la suprématie de l’occupant et soutiennent leurs décrets mécréants : interdiction de l’étude de la Thora, introduction du culte idolâtre dans le Temple, transformation de Jérusalem en ville grecque. Cette lutte contre les valeurs et la loi juive s’accompagne de mesures coercitives, de tortures et de meurtres. Face à ce drame national, les Cohanim de la famille de Matitiahou, vont se lever et affronter la plus grande armée du monde. Ils n’avaient que leur foi et leur détermination. Leur lutte était vouée à l’échec. Pourquoi même l’entreprendre ? Mais telle ne fut pas leur conviction. Leur cœur et leur âme étaient tendus vers Hachem. Rien ne pourrait les faire flancher.

Esquisser le geste…

La peur devait changer de camp. Les Juifs prennent les armes, mais pas seulement les lances et les épées. Leurs flèches sont d’une autre nature. Les Cohanim sont inspirés par une foi inébranlable. Ils savent qu’ils vaincront avec Hachem, et que sans Lui, rien n’est possible. Ils savent qu’ils vont seulement lancer l’action et qu’ils seront soutenus par D.ieu. Ils savent que leur geste sera porté par le flux divin et que c’est le Tout Puissant qui gagnera la guerre. Ils ne comptent pas sur leurs propres forces, dérisoires par rapport à celle de l’ennemi. C’est pourquoi ils prient, et prient encore. Avant chaque bataille, le campement ressemble à une assemblée le jour de Kippour. Rien ne décourage ces soldats célestes dont les armes sont la prière, la foi et le dévouement. Inspirés par leurs illustres ancêtres, les Cohanim de notre génération livrent leur bataille pour les orphelins, les veuves et tous les démunis. Ils s’impliquent dans le grand défi de notre époque : réduire les injustices, s’unir par la solidarité.

… Récolter la bénédiction

Le huitième jour de Hanouka est le couronnement de la fête. Durant ces derniers instants, la proximité avec Hachem est la plus grande. C’est pourquoi nos Cohanim se réunissent au Kotel devant le Saint des Saints. Ils unissent leurs forces afin d’obtenir la bénédiction divine. Semblables aux Cohanim ancestraux, leurs voix montent vers le Ciel alors que toutes les lumières de la Hanoukia sont allumées. Ces voix brisent le silence de la misère. Elles vainquent l’injustice et le deuil. Elles font vibrer l’espoir et illuminent la nuit. À ce moment crucial, nous sommes aux côtés de nos Cohanim et lançons le même appel vers les cieux. Nos prières et notre Tsedaka, ces armes célestes qui ont toujours vaincu l’adversité, nous sauvent des peines et des souffrances. Grâce à nos Cohanim, relevons le défi et initions le premier pas afin qu’Hachem nous entendent et nous sauve.

Cliquez pour envoyer vos noms