Les flammes brillent davantage la nuit - Vaad harabanim

Les flammes brillent davantage la nuit

3/15/5772 11.12.2011

‘Hanouka est la fête des lumières… Celles qui brillent dans la nuit de l’exil. Et ceux qui marchent en éclaireurs sur les sentiers escarpés de l’histoire sont les Guedolé Israël. Armés des flammes de la Thora, ils illuminent l’obscurité opaque de la galouth et nous guident dans le noir. Leurs recommandations sont pour nous des bénédictions…

Durant ‘Hanouka, les Grands Sages de notre peuple allument les bougies pour tout le peuple juif : ils savent que ce moment est d’une intensité spirituelle particulière et accomplissent donc une avoda spécialement dédiée à l’ensemble du am Israël. Bien sûr, ils accomplissent cette mitsva en respectant toutes les précisions apportées par la hala’ha : les lumières de ‘Hanouka doivent être allumées à la porte d’entrée, du côté gauche. Pourquoi à gauche ? Parce qu’à droite se trouve déjà la mezouza. Ainsi, vêtu de son talith, l’homme est entouré de mitsvoth lorsqu’il allume la ‘hanoukia. Les grands Sages de notre génération ajoutent à cette tradition un acte supplémentaire en liant à cette mitsva une autre prescription divine : la tsedaka. Ils tiennent en effet à résoudre l’équation mystérieuse des mitsvoth de ‘Hanouka par une inconnue sacrée : la solidarité. C’est pourquoi les grands décisionnaires de la génération ont à cœur de donner de la tsedaka au moment de l’allumage. Leurs secrétaires particuliers sont chargés d’adresser une somme au Vaad Harabanim afin que la mitsva soit accomplie de la meilleure façon possible. Après l’allumage, alors que les prières de nos Maîtres embrasent les cieux, ils adressent une requête spéciale au Tout-Puissant afin qu’Il protège tous les généreux donateurs qui permettent aux flambeaux de la générosité d’illuminer la nuit en soutenant des milliers de familles dans le besoin.

 

Pour recevoir la bénédiction des Grands de la génération, cliquez ici.