Les secrets de Rabbi Chimchon - Vaad harabanim

Les secrets de Rabbi Chimchon

8/1/5772 24.03.2012

Parmi les grands érudits du 17e siècle vit Rabbi Chimchone d’Ostropoli. Témoin des atrocités subies par le peuple juif lors des pogroms perpétrés par les Cosaques, il va laisser une lettre pleine de secrets et d’enseignements pour les générations. C’est une grande segoula de lire ce texte la veille de Pessa’h. Surtout lorsque c’est Rav Haïm Kanievsky qui s’y consacre, juste avant le seder. Parce que les donateurs du Vaad Harabanim sont les maillons inséparables de l’œuvre de tsedaka qui délivre de la pauvreté des milliers de famille, Rav Haïm priera pour eux, le 14 nissan.

 

1648. De terribles pogroms font rage dans toute la Pologne. Des hordes de Cosaques détruisent des centaines de communautés juives. L’époque est l’une des plus difficiles que traverse le peuple juif. Mais comme toujours, le Gardien d’Israël n’abandonne pas ses fils et leur fait profiter d’un dévoilement particulier de la Thora, pour les soutenir dans leur épreuve. Rabbi Chimchone d’Ostropoli est un très grand Sage, reconnu pour ses nombreuses vertus et son immense connaissance thoranique. Il a eu le mérite de recevoir des enseignements de la bouche même du Maguid, un envoyé du Ciel venu lui révéler des secrets de Thora. Le Ram’hal, Rav Moché Haïm Luzzato, dira de lui dans le Dere’h Haïm qu’il est « un homme saint, un grand Sage très versé dans l’étude et qui a mérité d’avoir accès aux enseignements cachés de la Thora. »

Effectivement, Rabbi Chimchone d’Ostropoli, qui est aussi kabbaliste, va récolter les graines qu’il a semées et laisser à la postérité un texte d’une grande richesse pour toutes les générations. Celui-ci, comme il l’a promis, permettra de protéger le peuple juif. Lu la veille de Pessa’h, il est une segoula reconnue par tous. Quels enseignements contient ce texte si spécial ? Il livre des explications ésotériques sur la sortie d’Égypte et permet, à tous ceux qui l’étudient erev Pessa’h, d’être gratifiés de grandes bénédictions.

 

De Rav Chimchone à Rav Haïm

 

Rav Haïm Kanievsky est le fils du Steipeler et le gendre de Rav Elyachiv. Il est l’un des Grands de la génération et assume les nombreuses responsabilités du peuple dans la plus grande simplicité. Pour lui, chaque fête est l’occasion d’une intense élévation spirituelle et Pessa’h, en particulier, est un moment dédié à la libération de tout ce qui entrave l’homme dans sa quête du divin. Comment se prépare t-il à cette fête et au seder ? Grâce à une intense étude de la Thora et de la Haggada. Il est difficile d’imaginer ce qui se passe chez lui la veille du 15 Nissan et qui est tout à fait singulier. Est-ce une frénésie de nettoyage ? Est-ce la touche finale aux préparatifs matériels ?

Non. La maison est calme et propre. Rav Haïm est assis et étudie. La pièce est remplie d’une atmosphère intense où l’on sent une aura spéciale. À l’approche de cette soirée si particulière où le peuple a été délivré du joug égyptien, on ressent l’ambiance libératrice propre à Pessa’h.

Rav Haïm n’est pas entouré que de Guemaroth et de livres d’étude. Dans sa main, il tient plusieurs feuilles de papier qui contiennent le texte de Rabbi Chimchone d’Ostropoli. Il est totalement absorbé dans la lecture de cette lettre qui contient des explications profondes concernant les plaies d’Égypte et la délivrance du peuple juif.

Il n’est pas donné à tout le monde de comprendre ce texte, et d’appréhender les secrets qu’il renferme. Mais quiconque le lit la veille de Pessa’h aura un mérite immense. Un mérite expliqué par le Rabbi d’Ostropoli : « Je suis certain que celui qui lit ce texte sera sauvé cette année de toute embûche et de tout accident et situation périlleuse. Ses ennemis ne pourront le dominer et tous ceux qui le haïssent tomberont devant lui. Tout ce qu’il entreprendra réussira. »

 

Chaque mot est une promesse, un monde entier. Rav Chimchone s’est engagé et lorsqu’un tsadik décrète quelque chose, Hachem se charge de l’accomplir.

 

Rav Haïm Kanievsky est assis dans son bureau d’étude. Concentré à l’extrême sur chaque mot du texte, il sait que celui qui le lit et le médite recevra une aide particulière du Ciel. Il comprend chaque formule et chaque intention de Rabbi Chimchone. Il conçoit les implications de chaque expression et les explications cachées concernant la Providence divine.

Grâce à cette étude, on peut obtenir d’immenses mérites…

Rav Haïm ne pense pas seulement à sa famille ou à ses proches. Il a également en tête tous les donateurs qui permettent à des milliers de familles de passer la fête joyeusement. Ces cœurs généreux offrent la possibilité à des familles moins bien loties d’avoir une fête agréable et rédemptrice.

Rav Haïm sait que le mérite de cette étude protègera le peuple juif durant les temps difficiles qu’il traverse.

 

Pour y prendre part, cliquez ici.