Matanot Laevionim - La plus belle des mitsvoth - Vaad harabanim

Matanot Laevionim – La plus belle des mitsvoth

9/9/5775 28.04.2015

Lorsqu’une chose est importante, on ne fait pas appel à des amateurs. La mitsva de Matanot Laevionim est l’une des principales mitsvot de Pourim. Ne laissons pas sa réalisation au hasard : Rav Elyachiv Zatsal nous a donnés ses directives. Voici ses réponses.

1)    Puis-je donner les Matanot Laevionim par chèque daté après le jour de Pourim ou en carte bleue ?
Au Vaad Harabanim on peut donner les Matanot Laevionimen faisant des chèques post daté ou en carte bleue car l’Association emprunte une somme en espèces en contrepartie des sommes perçues. Elle remet ensuite cette somme aux nécessiteux le jour de Pourim en main propre.


2)    À combien de nécessiteux doit-on donner ?

Chaque personne donne deux dons à deux pauvres différents.

3)    Quelle est la somme minimale des Matanot Laevionim?
D’après la décision du Rav Elyachiv, et afin d’accomplir la mitsva de la meilleure manière possible, il faut donner la somme de 50 chekels (environ 12 euros) à chaque pauvre, donc 100 chékels (environ 24 euros) mais on ne pourra pas donner moins de 10 chékels (3 euros).

4) L’argent est-il distribué le 14 ou le 15 Adar ?
Toutes les sommes récoltées provenant de villes fêtant Pourim le 14 adar sont distribuées aux pauvres fêtant Pourim ce jour-là. Toutes les sommes des villes fêtant le 15 Adar sont distribuées le 15, sauf si l’on fait une demande explicite afin que l’argent soit distribué un jour en particulier.


5) Les femmes ont-elles l’obligation de donner les Matanot Laevionim?

Oui, une femme a cette obligation et son mari peut donner pour elle, en plus de ce qu’il donne. 

6) Les enfant doivent-ils donner ?
À partir de l’âge de l’éducation (six-sept ans) il est bon de les y habituer. Le père devra donner pour eux et leur dire qu’il a fait cette mitsva en leur faveur afin de les y éduquer.

7) Peut-on donner les Matanot Laevionimet en même temps demander que l’on prie pour soi ?
Le Rav Haïm Kanievsky a répondu à cette question : il  est permis de transmettre les Matanot Laevionimet même de dire que l’on donne pour le mérite de la guérison de quelqu’un. Cela n’amoindri en rien le mérite du don.

8) Peut-on faire un don une minute avant la fin de la fête ?
Jusqu’à une demi-heure avant la fête, il est possible de retransmettre les dons en main propre. Lorsqu’on donne les Matanot Laevionim quelques minutes avant la fin de Pourim, les Rabbanim acquièrent ces dons au nom des nécessiteux et les retransmettent plus tard.

9) Les Matanot Laevionim adressés Vaad Harabaim sont-ils considérés comme donnés aux pauvres de la ville, comme le recommande la hala’ha (loi juive) ?
D’après le Rav Elyachiv, les pauvres d’Erets Israël ont le même statut que ceux de notre propre ville. Il est donc valable de donner à ces nécessiteux, au même titre qu’à ceux de notre ville.

10) Peut-on faire un don avant le jour de Pourim ?
C’est évident, et c’est ainsi que les grands décisionnaires demandent de le faire. Tous les dons recueillis au Vaad Harabanim sont en dépôt à l’Association jusqu’au jour de Pourim durant lequel ils seront intégralement redistribués.



Pour réaliser la mitsva de Matanot Laevionim de la meilleure façon possible, adressez vos dons au Vaad Harabanim. Ils seront distribués en espèces, en main propre, à des personnes réellement dans le besoin, le jour même de Pourim.