Prières des Rabbanim, Roch Hachana 2013. Quelques heures avant le jugement, ils seront là - Vaad harabanim

Prières des Rabbanim, Roch Hachana 2013. Quelques heures avant le jugement, ils seront là

13/14/5773 20.08.2013

Nous sommes le 29 Eloul, veille de Roch Hachana 5774. Le soleil va bientôt disparaître de l’horizon. Les ombres s’allongent sur le sol, annonçant le crépuscule. L’année se termine. Comment ne pas trembler en pensant à ce que la journée qui s’annonce nous réserve ? Grâce à notre prière, nous nous rapprocherons du Créateur, aux côtés des Guedolim devant le Kotel…

Tornade à New York, séisme en Chine, inondations en Inde et en Europe. Tous les événements sont fixés lors de la nouvelle année qui débute à Roch Hachana. Durant ce moment capital se jouera l’avenir du monde et le nôtre.

Hachem juge alors les nations mais aussi chacun d’entre nous. Aurons-nous une bonne santé, une bonne parnassa ? Réussirons-nous dans nos entreprises ? Le jour J, chacun d’entre nous priera de tout son cœur et de toutes ses forces pour être inscrit dans le Livre de la vie.

 

Voir clair dans le labyrinthe de l’existence

 

Lorsqu’on observe les faits et gestes des Guedolim durant les derniers moments de l’année, on ne peut que s’étonner : les Grands Rabbanim dont les minutes sont si importantes et chaque moment rentabilisé au maximum, se retrouvent devant le Kotel. Prennent-ils du temps pour finir leurs ultimes préparatifs ? Parce qu’ils ont conscience de l’importance du moment, les Guedolim se dévouent une nouvelle fois à tout le peuple juif. À l’heure où ils ressentent l’intensité du moment et l’importance qu’il revêt dans les cieux, ils se tournent vers les autres et ne se soucient que de leur prochain. C’est pourquoi cette année encore, ils ont décidé de suivre les recommandations de notre Maître Rav Yossef Chalom Elyachiv zatsal. Celui-ci, dans sa grande sagesse, a initié quatre ans avant sa disparition la prière d’erev Roch Hachana devant le Kotel Hamaaravi. Quelques heures avant le commencement de la fête, les Guedolim se réunissent pour une prière intense destinée à soutenir tout le peuple juif. Ils sont venus pour prier de toute leur force, malgré les difficultés que cela représente et ils se tiennent devant le Trône de gloire pour implorer de toute leur âme le Créateur.

 

Un « amen » qui fait trembler les murs

 

 

Nos Sages ne prient pas seulement pour le peuple juif dans sa globalité mais aussi pour chacun d’entre nous avec nos problèmes et nos difficultés. Voir les grands Maîtres de la génération – qui étudient quotidiennement des dizaines d’heures et assument également de très lourdes charges – cesser toute activité pour prier, est un véritable prodige. Quelle émotion lorsque s’approchent du Mur des Lamentations Rav Chmouel Auerbach, l’Admour de Ra’hmastrivka, le Rav Yaakov Hillel, Rav Reouven Elbaz, Rav Arié Finkel, Rav Barou’h Morde’haï Ezrahi, les Admourim de Lelov et de Karlin, Rav David Cohen ainsi que Rav Moché Elyachiv, Rav Azriel Auerbach, Rav Moché Tsadka ! Ce moment est proprement extraordinaire. Ils sont tous là, recueillis et concentrés. La prière de min’ha débute suivie par la lecture des Tehilim. Chaque mot est récité avec une kavana toute particulière. Après les Tehilim, un michebera’h est prononcé pour tous les donateurs suivi d’un « amen » puissant qui retentit et fait trembler les murs. Puis les Rabbanim quittent les lieux en laissant l’empreinte de leur voix puissante, la voix de Jacob. Ce sont les délégués du Vaad Harabanim qui prennent alors la relève sans tenir compte de l’heure qui passe. Nom après nom, requête après requête, ils se soucient de chacun d’entre nous et prononcent les Psaumes avec des accents poignants. Rien ne compte plus à leurs yeux que les centaines de noms inscrits sur ces listes de feu. Ce ne sont plus des anonymes. Au contraire, en évoquant leurs requêtes, ils deviennent proches et familiers.

Le mercredi 4 septembre, ne manquez pas ce moment exceptionnel. Si vous pouvez vous rendre au Kotel, nous vous y invitons chaleureusement afin de partager avec nous cette prière éternelle. Si vous ne le pouvez pas, nous vous proposons de vous unir à nous à travers les frontières à partir de 14 h pour lire des Psaumes. Ainsi, ensemble, nous nous associerons aux Rabbanim. Que par le mérite de la tsedaka et de la tefila, Hachem nous inscrive dans le livre de la vie, de la bonne santé, de la parnassa, de la réussite dans l’éducation de nos enfants et dans toutes nos entreprises.

 

Pour y prendre part, cliquez ici.