Programme Kol Israël Arevim : La révolution - Vaad harabanim

Programme Kol Israël Arevim : La révolution

9/20/5773 30.04.2013

Il faut parfois mettre en place de grands projets afin de venir en aide aux plus démunis. Pour sauver les veuves et les orphelins de la détresse matérielle et psychologique, le Vaad Harabanim a révolutionné le monde du ‘hessed en inventant le programme « Kol Israël Arevim » .

Il y a plus de vingt ans, les Grands Sages de la génération, avec à leur tête Rav Elyachiv zatsal, créaient le Vaad Harabanim afin de répondre à la détresse de nombreuses familles en difficulté. La décision de Rav Elyachiv fut motivée par le besoin de centraliser les demandes d’aide de plus en plus nombreuses. Au départ, ce fut la création d’un fonds de soutien pour une veuve et des orphelins qui n’avaient pas vers qui se tourner. Bientôt, les demandes se multiplièrent et la structure du Vaad Harabanim se développa, jusqu’à devenir aujourd’hui la plus importante caisse de tsedaka d’Erets.

 

 

Papa, où es-tu ?

 

 

Jusqu’à il y a six ans, le Vaad Harabanim avait développé deux champs d’action qui se complétaient : l’aide ponctuelle et les fonds spéciaux. La première concerne les personnes dans le besoin, la seconde les cas extrêmes : maladie, opérations coûteuses, dettes importantes ou décès d’un des membres de la famille.

Pour les veuves et les orphelins, le problème se pose toujours avec acuité : lorsqu’un père de famille décède, le vide et le désespoir sont immenses. Le pilier de la famille n’est plus là et rien ne peut le remplacer.

La famille se sent désarmée face à la plus petite menace extérieure. Une femme éplorée, mère de plusieurs enfants, doit affronter d’innombrables difficultés. Elle est désormais seule face aux épreuves. Alors qu’hier, elle avait une épaule sur laquelle s’appuyer, elle doit maintenant tout assumer dans le désarroi causé par la perte de l’être aimé. Ses enfants souffrent également de cette solitude subite. Seuls dans la nuit, ils appellent leur père et crient, les yeux mouillés de larmes « Papa ! Ou es-tu ? » Ces cris déchirant sont une plaie de plus dans le cœur de leur mère. Comment apporter un baume à tant de souffrances ?

Nous ne pouvons remplacer le père qui a disparu mais nous pouvons alléger les difficultés de ceux qu’il a laissés en les aidant à se dégager des problèmes d’argent.

Avec les années, malheureusement, ces demandes se sont multipliées et il est devenu de plus en plus difficile de réunir les sommes nécessaires.

 

 

Une cotisation qui redonne la vie

 

 

C’est alors que l’idée de Kol Israël Arevim a germé : créer un groupe de 20 000 personnes, membres d’un programme révolutionnaire qui permet instantanément et sans publicité de récolter les fonds. Comment réussir ce tour de force ? Les membres du programme s’engagent à se soutenir mutuellement en cotisant pour créer un fonds de soutien reversé aux orphelins dans le cas où l’un des membres décède. La somme de la cotisation s’élève à 2 euros pour chaque orphelin. Les 20 000 membres les versent automatiquement, ce qui permet de réunir un fonds de 40 000 euros pour chaque orphelin. Si la famille compte deux orphelins, chaque membre cotise 4 euros, et ainsi de suite jusqu’à un plafond fixé par les Rabbanim à 13 euros par mois.

Dans le cas où une personne laisse plus de six enfants, ou si deux personnes ont disparu le même mois, la différence à payer afin que chaque orphelin bénéficie de cette aide providentielle est repoussée au mois suivant.

Le grand avantage de ce programme est de créer des fonds de soutien de 40 000 euros pour chaque enfant sans aucune publicité ni aucun frais. De plus, lorsqu’il n’y a pas de décès, aucune somme n’est prélevée. Ainsi, il ne s’agit pas d’une assurance vie puisque ce n’est pas une entreprise à but lucratif.

Lorsque ce programme a été présenté aux Rabbanim, ils se sont enthousiasmés et l’ont vivement soutenu. Ils ont conseillé à chacun d’y adhérer. En effet, pour une somme minime, on peut littéralement sauver des veuves et des orphelins. Pour cela, il suffit de presser un simple bouton sur le programme des membres de Kol Israël Arevim. Les Rabbanim ont expliqué qu’il est même permis de prélever cet argent du maasser car il s’agit d’un véritable soutien pour une mitsva fondamentale. Ils conseillent même aux personnes qui ne peuvent faire partie de ce programme avec les droits – soit parce qu’ils sont malades, soit parce qu’ils souscrivent déjà à une assurance vie, soit parce qu’ils n’ont pas besoin de l’argent de la tsedaka – de le faire.

Nous proposons aujourd’hui au public français de faire partie de cette révolution. Même si vous ne voulez pas profiter des droits octroyés par ce programme, vous pouvez quand même y adhérer comme membres de soutien et vous aiderez ainsi, grâce à une somme minime, des centaines de veuves et d’orphelins de tout votre cœur.

Grâce à votre amour et à votre attention, des souffrances sont évités chaque jour. Des familles détruites retrouvent espoir et des cœurs ravagés sont ranimés. Soutenez le programme Kol Israël Arevim dès aujourd’hui.

Pour tous renseignements, vous pouvez joindre le 0-800-106-135

 

Vous pouvez aussi télécharger l’ordre de virement ci joint et le renvoyer au 10, Rue Pavée, 75004 Paris.Li4vLi4vdXBsL2ltZy9uZXdzXzJfMTQ3LmpwZw==_300x300