Ra’hel, ne nous oublie pas ! - Vaad harabanim

Ra’hel, ne nous oublie pas !

2/1/5777 02.11.2016

Le 11 ‘hechvan approche. Ce jour, qui est celui de la hiloula de Ra’hel imenou, constitue une étape incontournable dans l’année. Alors que le peuple juif traverse une période difficile, nous pouvons nous adresser à Ra’hel comme à une mère aimante.  Dans notre vie quotidienne comme pour nos grandes décisions, elle est là pour nous aider et nous soutenir.

Un enfant sait qu’il peut toujours compter sur sa mère. Elle est là, à ses côtés, depuis son plus jeune âge pour l’épauler, lui donner le meilleur, se soucier de ses plus infimes besoins. Rien ne l’effraie et elle est capable de tous les sacrifices. C’est bien là la qualité maîtresse de notre matriarche : elle s’est effacée totalement pour le bonheur de sa sœur, a sacrifié ce qu’elle avait de plus cher afin de lui épargner la moindre souffrance. C’est ce qui fait d’elle notre modèle d’humanité, elle qui incarne la protectrice de notre peuple jusqu’à nos jours. Elle est pour nous tous une source d’espoir et dans les moments douloureux, nous pouvons nous adresser à elle en criant : « Maman ! Maman ! Ne nous oublie pas ! Interviens pour nous alors que nous souffrons ! Ne nous abandonne pas ! »

Un long fleuve tranquille

La vie n’est pas forcément un long fleuve tranquille. Chacun ses difficultés et ses épreuves. Certains font face à des problèmes familiaux, d’autres de santé, d’autres encore financiers. Tous ont un point commun : la volonté de voir le bout du tunnel sans perdre espoir. Parfois, nous ne savons pas quelle sera l’issue de notre épreuve. Mais il existe une garantie de voir nos prières entendues : en pensant aux autres, comme Ra’hel imenou dont la vie entière est un exemple de générosité et de don de soi, nous pouvons acquérir d’immenses mérites. C’est ce qui pousse tant de Juifs à travers le monde à adresser un don au Vaad Harabanim pour la prière de 40 jours sur le kever de Ra’hel imenou qui commencera le 11 ‘hechvan, 12 Novembre 2016. S’occuper de notre prochain, grâce au meilleur intermédiaire qui soit, c’est s’impliquer personnellement, ce qui permet d’ouvrir les portes du ciel. Notre prière de ce jour, associée à celle des délégués du Vaad présents à Beith Le’hem sur le kever de notre « Maman », nous permet d’atteindre des sommets inestimables. Nos pleurs se mêlent aux leurs, nos supplications déchirent les cieux, brisant les règles du temps et de l’espace. Tous les enfants juifs sont réunis en ce jour devant la tombe de Ra’hel imenou pour la supplier de mettre fin à notre exil et à nos souffrances. « Maman, Maman, sauve nous ! Nous ne pouvons plus supporter tant d’épreuves ! »

02

Pour envoyer votre nom pour la prière spéciale de 40 jours sur le kever de Ra’hel imenou à Beith Le’hem à partir du 12 Novembre 2016, cliquez ici.