Rav Haïm Palagi : Un homme au service des hommes - Vaad harabanim

Rav Haïm Palagi : Un homme au service des hommes

9/21/5770 05.05.2010

C’est grâce à son dévouement extrême pour les hommes de sa génération que Rav Haïm Palagi mérita de dévoiler au monde un secret cher et précieux. La segoula qu’il révéla permit à des milliers de couples sans enfant de serrer enfin dans leur bras de beaux bébés bien portants, dignes descendants de nos Patriarches. Qui était ce grand Rav ? Portrait d’un Gadol qui nous a légué une tradition pleine d’espoir.

 

Rav Haïm Palagi naît à Izmir en Turquie, en 1788. Dès son plus jeune âge, Rav Palagi fait preuve d’un goût prononcé pour l’étude. Il se détourne des activités profanes pour se consacrer corps et âme à la Thora. Et cette dernière le lui rend bien. Grâce à son assiduité et à sa détermination, Rav Palagi deviendra un auteur prolifique. Il est en effet l’auteur de dizaines d’ouvrages et devient un décisionnaire honoré et aimé par les hommes de sa génération. Son souci premier ? Se consacrer entièrement à la gloire divine, tout en aidant de toutes ses forces ses coreligionnaires, où qu’ils se trouvent dans le monde. Ainsi, il intervient vigoureusement lors de l’accusation de crime rituel à Damas qui menace la vie de plusieurs Juifs et participe activement à solutionner ce problème dramatique. Les puissants lui font confiance et tous viennent le consulter et lui demander conseil. A tous ses frères juifs, il répond avec considération. Il tranche les questions les plus délicates et devient une autorité respectée et une référence en matière de hala’ha. Malgré tous les honneurs qui lui sont accordés, Rav Palagi reste humble et proche de tous les membres de sa communauté.

Son souci de l’autre l’amène à fonder un hôpital pour lequel il réunit des sommes astronomiques. Il contacte des donateurs, interpelle le monde juif et se bat afin d’apaiser les malheureux et de soulager les malades. Il crée également une Yechiva et un collel et œuvre sans relâche afin de donner une instruction aux enfants défavorisés. Grand érudit, il explore la Thora « dévoilée » et l’enseignement « caché », la Kabala. C’est sans doute de ces connaissances qu’il tire la célèbre segoula dont le peuple juif a pu se servir depuis des décennies et qui a aidé tant de parents démunis. Grâce à ce secret révélé par sa sagesse, de nombreux couples ont pu donner corps à leur rêve et mériter une descendance au sein du peuple juif. Voici quelques témoignages frappants, reçus au Vaad Harabanim, qui révèle le soulagement et la joie retrouvés, grâce à l’enseignement de Rav Palagi.

 

« Nous vous remercions de nous avoir permis de prendre connaissance de la segoula de Rav Palagi. En effet, mon fils et ma bru ont eu beaucoup d’épreuves et ont subi de nombreux traitements pour avoir des enfants. Avant Chavouoth, nous avons reçu miraculeusement le prospectus expliquant la segoula de Rav Palagi et nous avons décidé avec nos enfants de la réaliser méticuleusement. Et grâce à D.ieu, dix mois plus tard, mon fils et ma belle-fille ont eu la joie d’avoir des triplés. Nous ne savons comment vous remercier pour votre initiative pleine de sagesse. »

 

« Je remercie tout particulièrement le Vaad Harabanim : après avoir suivi plusieurs traitements sans succès, nous avons été, mon épouse et moi-même, déçus une nouvelle fois dans notre attente. Cela c’est passé juste avant Chavouoth. Au même moment, j’ai découvert dans votre prospectus la segoula de Rav Haïm Falaggi et je me suis empressé de donner la somme requise en respectant les instructions du Rav. Je me suis alors senti déchargé d’un grand poids. Et grâce à D.ieu, nous n’avons plus eu recours à la médecine et mon épouse a donné naissance à une petite fille dans l’année. »

 

 

Voici la segoula de Rav Haïm Palagi :

 

« La veille de Chavouoth, prenez 91 pièces et ajoutez-y 13 autres afin de parvenir à la somme de 104 (deux fois la valeur numérique du mot « ben »). Donnez cette somme à la tsedaka afin d’aider les indigents et les érudits dans le besoin. Vous serez gratifiés par la naissance d’un enfant et vous hâterez la rédemption finale. »

Cette segoula, enseignée par Rav Palagi, a permis à de nombreux Juifs d’avoir une descendance. Grâce à la tsedaka, des parents peuvent accéder au bonheur suprême de donner vie à une nechama et d’atteindre ainsi la pérennité.

 

Pour y prendre part cliquez ici.

 

4257 signes