Rav Yossef Chalom Elyachiv zatsal, fondateur et président du Vaad Harabanim, un pilier du peuple juif nous a quittés - Vaad harabanim

Rav Yossef Chalom Elyachiv zatsal, fondateur et président du Vaad Harabanim, un pilier du peuple juif nous a quittés

11/28/5772 18.07.2012

Rav Yossef Chalom Elyachiv zatsal, fondateur et président du Vaad Harabanim, un pilier du peuple juif nous a quittés

 

 

À l’annonce de la disparition du Gaon Rav Yossef Chalom Elyachiv zatsal, des dizaines de milliers d’endeuillés, partageant la tristesse de la famille et de ses élèves, se sont regroupés afin d’assister à l’enterrement du grand de la génération. Il avait 102 ans et était considéré comme l’une des plus importantes figures du judaïsme contemporain. Portrait.

Rav Yossef Chalom est né en Lituanie il y a 102 ans, Roch Hodech Nissan de l’année 1910, à Romlé en Russie. Il était le fils unique de Rav Avraham, auteur du Bikouré Avrah’am. Sa mère ‘Haya Moucha était la fille du mekoubal Rabbi Chlomo Elyachiv, auteur du Lechem chebo vea’hlama, une grande œuvre de Kabbale. Son gendre, Rav Avraham, décide de prendre le patronyme de cet immense érudit.

Rav Yossef Chalom arrive à l’âge de douze ans à Jérusalem où il étudie avec le Lechem. Celui-ci disparait lorsque Rav Yossef Chalom a seize ans. Depuis son plus jeune âge, il étudie les pages de Guemara qu’il apprend par cœur avec les commentaires des Richonim.

Le père de Rav Elyachiv fait imprimer les écrits du Lechem et c’est lui qui écrit l’avant propos, ce qui donne une indication précieuse sur ses connaissances précoces en kabbala.

Durant une courte période, il étudie à la Yechiva Thorah ‘Haïm dans le quartier arabe de la vieille ville, sous la direction du Rav Itsh’ak Vinograd. Dans cette même Yechiva ont étudié le Rav Arié Lévine, Rav Zvi Pessa’h Frank et Rav Zvi Yehouda Kook, trois grands de la Thora.

Puis il étudie dans le beith hamidrach Ohel Sara à Méa Chéarim, quartier où il habite dès après son mariage.

Lorsque son père Rabbi Avraham a besoin d’un remplaçant pour le cours quotidien qu’il assure à Beth Hamidrach Tifereth Ba’hourim, il demande à son fils de le donner, ce qu’il fait avec excellence.

Les années – Ohel Sara 

Durant l’hiver 1929, à l’âge de 19 ans, Rav Itsh’ak Avraham Kook lui propose une jeune fille du nom de Shéïné, la fille de Rav Arié Lévine.

Le mariage a lieu un vendredi après-midi comme c’était alors la coutume et les cheva bra’hoth se déroulent le vendredi soir. Peu après, le jeune couple s’installe à Méa Chéarim. Rav Yossef Chalom ne fait qu’étudier et ne rentre chez lui que quelques minutes dans la journée avant de retourner à son pupitre. Il se lève toutes les nuits à deux heures du matin et étudie à voix haute jusqu’à l’aube.

Rav Yossef Chalom habite dans un appartement situé sous la beith hamidrach Ohel Sara et durant des années, il ne sort jamais du bâtiment.

Il fait l’apprentissage de la hala’ha auprès de Rabbi Chimchone Aharon Spolansky, Rav du quartier Beth Israël, ainsi qu’auprès du Rav Reouven Zelig Bengis, Av Beith din de la Eda ha ‘haredith.

Le 3 hechvan 1943, son père décède. Rav Yossef Chalom prend la relève et reprend son cours quotidien à Tifereth Ba’hourim. Il transmet son savoir jusqu’à sa nomination comme juge au Beth din Hagadol, grand tribunal rabbinique de Jérusalem.

Après avoir quitté ce poste, il reprend ces cours de Guemara. Durant la guerre d’Indépendance, lors d’un bombardement, il perd Rivka l’une de ses fille . Son fils Its’hak décède quant à lui peu après sa naissance.

Durant sa jeunesse, le Rav Herzog, Grand Rabbin d’Israël l’a distingué et a décidé de le nommer au Grand Tribunal rabbinique de Jérusalem.

En 1951, à l’âge de 41 ans, il siège au Grand Tribunal rabbinique aux côtés de Rav Adès (père de Rav Adès, le Roch Yechiva de Kol Yaakov) ce Rav Hadaya, de Rav Goldchmidt et de Rav Zolty.

Peu après sa nomination, il est reconnu par tous comme l’un des Juges les plus brillants et les plus profonds. Sa largesse d’esprit, ses connaissances et ses bonnes midoth font de lui un homme particulièrement apprécié. Il dirige la ligne directrice du Grand Tribunal et, il est, en parallèle, nommé responsable des examens que doivent passer les autres juges avant leur investiture.

Le Steipeler

Une relation particulière le lie avec le Steipeler, père de son gendre Rav Haïm Kanievky (qui vient de perdre la Rabbanith Batchéva zatsal). Le Steipeler, dirigeant de la génération précédente, le nomme « amoud haoraa », pilier de l’enseignement.

Lorsque les gens de Jérusalem demandent une bénédiction au Steipeler, celui-ci leur recommandé Rav Elyachiv.

L’Admour de Tchebin, dans ses vieux jours, dirige les nombreuses personnes venues lui demander des décisions vers Rav Chlomo Zalmann et vers Rav Elyachiv alors âgé de 55 ans.

Avec le décès du Rav CHa’h en 2001, Rav Elyachiv est reconnu comme son successeur auprès de toutes les communautés d’Israël et du monde.

Depuis des années déjà, le Rav Elyachiv était sollicité par les Juifs du monde entier pour résoudre des questions particulièrement difficiles en hala’ha. Il était également sollicité pour définir la ligne de conduite à adopter dans tous les domaines de la vie juive, que ce soit pour les particuliers ou le peuple juif en général (éducation, politique, société…)

Grâce à sa vision profonde, il a créé le Vaad Harabanim dans le but de centraliser toutes les demandes de tsedaka et ce dans tout le pays. Ce qui a commencé comme une petite koupa est devenu, grâce à lui, à sa largesse d’esprit, à ses décisions et à sa détermination, la plus grande caisse de tsedaka d’Israël.

Au mois de février 2012, le Rav a été hospitalisé pour une pneumonie et son état s’est aggravé ces derniers jours à cause d’une infection.

La disparition de notre père et de notre maître plonge tout le peuple juif dans la tristesse et le désarroi.

Toute sa vie impliqué dans l’étude de la Thora et de la hala’ha, le Gaon Rav Yossef Chalom Elyachiv zatsal laisse un enseignement et un exemple pour toujours et pour tous.

La réaction des Maîtres de la génération

Rav Chmouel Auerbach a fait la kria (déchirement du vêtement en signe de deuil) et a déclaré : « Le dernier des Gueomim est parti. Notre Maître était la couronne de la création. »

Rav Haïm Kanievsky, gendre de Rav Elyachiv zatsal, a déclaré : « Il s’agit du Gadol Hador et tout le monde devrait faire la kria ». Sous sa demande, l’enterrement a été organisé le plus rapidement possible et aura lieu mercredi 18 juillet à 22 heures au départ de rue ‘Hanan, où se trouve le domicile du Rav zatsal, en direction du Har Hamenou’hoth à Guivath Shaoul à Jérusalem.