Réunion de Rabbanim chez Rav Eliachiv : Le temps suspendu - Vaad harabanim

Réunion de Rabbanim chez Rav Eliachiv : Le temps suspendu

13/15/5770 25.08.2010

Il existe certains événements très particuliers durant lesquels le temps semble s’arrêter pour laisser la place à un moment éternel. La réunion qui a permis aux grands de notre génération de se retrouver autour du Vaad Harabanim fait partie de cette catégorie.

 

Depuis la création du Vaad Harabanim, les Grands de la génération soutiennent l’Association de façon inconditionnelle. Une réunion leur a donné l’occasion de réitérer ce soutien.

Comment s’est déroulé ce mardi après-midi qui semblait si anodin ?

L’appartement de Rav Eliachiv est un lieu très simple au cœur de Jérusalem, emprunt d’une grande sainteté. Les murs, tapissés de vieux livres usés, attestent de l’étude intense qui, depuis plus d’un demi siècle, anime cet endroit si particulier. Et la table, autour de laquelle vont bientôt prendre place les illustres Rabbanim et Admourim, va être le témoin silencieux de la réunion chez le Rav Eliachiv.

Rav Pin’has Scheinberg a plus de cent ans. Pourtant, malgré la difficulté, il s’est déplacé pour assister à cette grande assemblée. Autour de lui, Rav Chmouel Auerbach, l’Admour de Boyan, l’Admour de Ra’hamatrivka, Rav Azriel Auerbach, Rav Reouven Elbaz, Rav Chamaï Gross, Rav Elimele’h Rethman, Rav Naftali Neusbaum. Ensemble, ils représentent les soixante-dix facettes de la Thora. Grâce à leur engagement envers le Vaad Harabanim, une seule voix perce en ce jour les ténèbres des épreuves humaines. Une seule voix aussi lumineuse que celle de l’aube capable de vaincre l’obscurité la plus opaque.

Le premier à prendre la parole est le Rav Chmouel Auerbach qui déclare :

« Le Vaad Harabanim est reconnu par tous comme une Association irréprochable. Davantage encore que durant les générations précédentes, les fonds réunis pour la tsedaka sont distribués avec une transparence et une efficacité hors du commun. Tous les jours, nous sommes témoins des miracles qui ont eu lieu grâce au Vaad Harabanim. Et tous les jours, nous nous demandons quelle est la force exceptionnelle qui permet d’assister à tant de délivrances. La réponse est simple : le Vaad Harabanim est digne de confiance et est animé par une messirouth nefech exceptionnelle. »

Aujourd’hui, les résultats sont là, reconnus par les autorités gouvernementales autant que par le grand public.

 

Des cas qui défient l’imagination

 

Les Rabbanim réunis connaissent la situation difficile de leurs frères juifs et ne se détournent pas. Jamais ils ne jugent ni ne critiquent. Jamais ils ne se distraient de cette cause. Ils tiennent au contraire à être toujours présents, à travers les espaces et les silences. Et ils proclament avec foi : « Nous sommes là. » C’est aussi cela la mission du Vaad Harabanim : informer le grand public afin que l’indifférence ne s’instaure pas dans nos rangs et que nous puissions soutenir les cas les plus difficiles, qui défient parfois l’imagination. Lorsque les délégués de l’Association présentèrent un compte rendu des activités, la satisfaction pouvait se lire sur le visage des Guedolim. Leur déférence fut totale devant l’œuvre accomplie auprès de milliers de familles (Voir notre article « Les reponses du Vaad Harabanim »). Attentifs et scrupuleux, ils consultèrent alors les pages témoignant de l’œuvre du Vaad Harabanim. Et c’est en souffrant pour leurs frères juifs, le cœur vibrant et affectés dans leurs âmes, que les Rabbanim prononcèrent des prières ardentes pour ceux qui se sentent abandonnés, pour ceux qui n’ont pas de famille. Pour les veuves qui doivent passer les fêtes seules. Pour les orphelins qui n’ont plus de maman à qui dire : « j’ai mal ».

 

Notre engagement

 

Le caractère unique du Vaad Harabanim réside dans l’engagement de ses participants qui constituent tous les courants. Les milliers de dons sont regroupés pour une même action de tsedaka et constituent une force qui permet les délivrances les plus incroyables. Lorsqu’on fait un don au Vaad Harabanim, on devient l’associé de toute la communauté d’Israël et on est investi de la bénédiction des Guedolim.

 

Aujourd’hui, des milliers de familles souffrent et lèvent les yeux vers le Ciel en attendant une réponse du Vaad Harabanim. Pour elles, la réussite de chaque campagne est fondamentale. A l’approche de Roch Hachana, alors que toutes les sources de subsistance vont être fixées, cette attente est accrue. Bien sûr, chacun prie pour ne pas avoir à demander l’assistance de la communauté. Mais lorsqu’on est atteint par une grave maladie ou que l’on a été frappé par un accident dramatique, il n’est pas toujours évident de pouvoir subvenir à ses besoins sans l’aide d’autrui.

 

Techouva, tsedaka, tefila…

 

Durant les 10 jours qui séparent Roch Hachana de Yom Kippour, les trois mots qui habitent nos esprits sont « techouva, tsedaka, tefila ». Grâce à notre engagement auprès du Vaad Harabanim, nous accomplissons au moins deux des missions qui nous échoient à cette période de l’année. En nous associant à l’œuvre de tsedaka du Vaad Harabanim, nous exprimons notre souci de l’autre et nous prions pour que tout le peuple juif soit sauvé des mauvais décrets.

C’est dans cet esprit que le Rav Eliachiv a demandé de lire des psaumes pour les familles en détresse. « Au cours de mon existence, a-t-il déclaré, je n’ai jamais vu une tsedaka atteindre un tel niveau de probité et digne de confiance comme celle du Vaad Harabanim. Les donateurs du Vaad Harabanim et leur famille mériteront d’être inscrits dans le livre de la vie, de la santé et de la Parnassa. »

Les Guedolim ont prié en faveur des cas difficiles dont la liste leur a été distribuée. Cette prière pleine d’émotion, de concentration et de Yirath chamaïm fut un moment unique, où le temps semblait suspendu. Ce n’était ni Roch Hachana ni Yom Kippour mais cette prière exceptionnelle avait l’intensité des jours de fête, solennelle et emprunte d’une grande sainteté. En particulier à cette époque de l’année, le peuple juif a besoin de miracles. Que par le mérite de la tsedaka du Vaad Harabanim reconnue par les plus Grands Sages de notre peuple, tous les donateurs et donatrices puissent bénéficier d’une année douce, pleine de réussites et de santé.

 

Si vous voulez que les Grands de la génération prient pour vous la veille de Roch Hachana et la veille de Yom Kippour, cliquez ici.