Se libérer de toutes les oppressions - Vaad harabanim

Se libérer de toutes les oppressions

8/4/5781 17.03.2021

Ils sont des milliers. Ils souffrent mais ne renoncent pas. Ils se battent. Certains contre la maladie. Certains contre la misère. D’autres contre l’isolement. Tous ont la foi en de jours meilleurs. Ils sont les Princes qui s’assiéront fièrement le soir du Seder grâce à l’action du VaadHarabanim. Grâce à notre action.

Ce jour là était un après-midi pluvieux. RavReouven Elbaz, Roch Yechiva de Or HaHaïm à Jérusalem, s’est rendu aux bureaux du VaadHarabanim afin d’apporter son soutien à l’Association. Chaque année, il fait plusieurs visites au siège du Vaad, qui est, depuis sa création, un véritable QG du Bien. « Nous l’avons reçu chaleureusement, explique David, l’un des directeurs. Son écoute et ses conseils nous sont précieux. » RavReouven Elbaz s’est assis avec des responsables afin de participer à la stratégie de la campagne de Pessa’h. La collaboration de toute l’équipe du VaadHarabanimpermet de réaliser l’impossible, comme ce fut le cas pour la famille Z.

Plusieurs années à l’hôpital

Méïr avait douze ans lorsqu’on lui découvre une maladie orpheline. Il est hospitalisé après avoir subi de nombreux examens, et alors que plusieurs pistes n’ont rien donné, on comprend enfin la nature de ses maux. « Lorsque les parents de Méïr ont entendu le diagnostic, ils étaient littéralement sonnés. C’est une maladie très rare pour laquelle il n’y a pas véritablement de traitement. Leur fils, si jeune, a fait preuve d’un courage sans faille. Il a été hospitalisé de nombreux mois. Durant cette période, il fallait faire face à de très nombreux défis : comment être à ses côtés tout en n’abandonnant pas les autres enfants. Comment tenir un foyer alors que la maman était absorbée par les rendez-vous médicaux, les soins et en parallèle son travail. Comment le père a dû aménager ses heures de travail afin d’être plus présent à la maison. Leurs salaires accumulés ne pouvaient suffire à la subsistance de la famille, compte tenu que les frais ont sensiblement augmentés. C’est grâce à la solidarité de nombreuses personnes que cette famille a pu tenir. RavElabaz nous a indiqué qui pourraient aider et comment. Car en plus des besoins pécuniaires, il fallait trouver des bonnes volontés qui seraient prêtes à donner de leur temps afin de soulager les parents, en particulier lors des fêtes. Lorsque Pessa’h est arrivé, toute l’équipe s’est mobilisée pour apporter une aide au ménage et aux achats. Et le soir du Séder, la joie fut immense car Méïr était sorti quelques jours avant de l’hôpital et pouvait assister à la fête, entouré des siens. La table était magnifique et l’on sentait véritablement la sortie d’Egypte, comparable à sa sortie de l’hôpital, rythmée d’épreuves et de miracles. »

L’Admour au service du public

D’autres Rabbanim se joignent à l’effort du VaadHarabanim. Parmi eux, l’Admour de Rahmastrivka est l’un de leurs soutiens indéfectibles. Il est présent à leur côté, pour mettre au service du VaadHarabanim la logistique nécessaire à la distribution des paniers de Pessa’h. « Pour la fête de la libération, poursuit David, notre Association a à cœur de permettre la Mitsva de Kim’ha de Piss’ha, le don aux nécessiteux. Il est fondamental d’approvisionner les personnes en difficulté afin qu’elles puissent profiter d’une fête digne de ce nom. Les dons servent à remplir ces paniers alimentaires qui contiennent tout ce dont on a besoin pour la fête : les Matsot, le jus de raisin, les produits alimentaires de base, les fruits et légumes, etc. Pour ces familles, c’est un véritable vent de liberté qui est acheminé jusqu’à leur porte avant la soirée du Seder. »

Le Vaad Harabanim lutte au jour le jour pour apporter des réponses matérielles et humaines aux personnes en détresse. C’est aussi le message de Pessa’h : malgré les ennemis féroces qui nous ont poursuivi, nous avons eu foi en la Providence divine et unis, nous sommes sortis d’Egypte à l’aube, fiers de notre fidélité à Hachem. Cette confiance reste indéfectible et nous donne également la force de continuer, pour le peuple juif et sa libération de toutes les oppressions.

Pour soutenir des milliers de familles dans le besoin —>