Sefer Thora du Rav Elyachiv : Du fond du cœur - Vaad harabanim

Sefer Thora du Rav Elyachiv : Du fond du cœur

13/16/5772 03.09.2012

Le 28 tamouz 5772, le soleil s’est arrêté de briller pour le peuple juif. Le grand de la génération, Rav Yossef Chalom Elyachiv zatsal, nous a quittés pour un monde meilleur. Le cœur de chaque Juif s’est serré à l’annonce de sa disparition. Il nous a laissé ses dernières volontés sous forme de vœu en nous engageant à participer à l’œuvre de tsedaka du Vaad Harabanim. Pour honorer sa mémoire, un sefer Thora va être écrit et le public pourra profiter de cette opportunité unique.

 

Le Rav Elyachiv zatsal, était le possek qui nous a guidés par sa sagesse et ses enseignements. Il était le père qui se souciait de tous les Juifs. Il était le confident chez qui les âmes en peine s’épanchaient.

Sa grandeur s’exprimait dans son humilité et il ne quittait jamais les bancs de l’étude, excepté pour s’occuper de ses frères dans le besoin.

Il était reconnu par tous comme le Gadol Hador : ses directives ont laissé une empreinte indélébile et durable sur le 20e siècle. Il n’est plus parmi nous mais sa voix retentit encore de toute sa force, et son exemple est source de ‘hizouk et d’inspiration.

Parmi les initiatives qui lui tenaient particulièrement à cœur, le Vaad Harabanim tient une place de choix. Constatant un nombre de demandes grandissantes venant de familles nécessiteuses, le Rav Elyachiv créa d’abord des fonds spéciaux afin de subvenir au besoin de personnes en difficulté qui venaient le consulter. Il tendait la main aux veuves et aux orphelins, aux personnes atteintes de maladies graves mais aussi aux jeunes couples sans ressources qui voulaient construire un foyer. Il constata qu’il fallait une action concertée afin de joindre aux gestes du cœur l’infrastructure nécessaire à toute entreprise d’envergure. Ainsi, dans le but d’aider un nombre plus grand de Juifs, il centralisa les activités de tsedaka en Erets Hakodech en créant le Vaad Harabanim.

La petite Association du départ est devenue aujourd’hui la plus importante d’Erets. Elle est reconnue pour son efficacité, comble les manques de dizaines de milliers de personnes chaque année, redonnant l’espoir aux plus démunis et à ceux qui ont été marqués par la vie.

Le Rav chérissait particulièrement cette institution et ses donateurs et il l’accompagnait pas à pas grâce à ses conseils, à ses recommandations. Président d’honneur, il lui accordait une confiance sans bornes et priait pour les donateurs comme pour chacun de ses enfants.

Lorsqu’il leur adressait une bénédiction, il était plein de compassion et d’amour. Dans ses yeux pouvait se lire toute l’estime qu’il leur portait.

 

La dernière lettre du Rav Elyachiv

 

Notre maître nous a quittés mais ses enseignements sont toujours là. Le jour de son décès, le Vaad Harabanim a fondé, grâce à l’initiative de ses enfants et sous la direction de son gendre, le Rav Haïm Kanievsky, le « Keren tsidkat ha Rav Elyachiv ». Cette décision répond à l’appel public que le Rav Elyachiv avait lancé durant la fête de ‘Hanouka 5772-2012 à tous les donateurs. Dans sa dernière lettre publique, il exprimait le souhait de voir adresser un don par tous ceux qui le pouvaient, en faveur de leurs frères juifs dans la détresse. Une fois de plus, alors même que sa santé était menacée, il ne se souciait que des autres et avait à cœur d’alléger les peines de ses semblables. Moins de deux mois plus tard, le Rav était hospitalisé et ne put malheureusement plus revenir chez lui. Mais le public avait été touché et avait répondu à l’appel. Les fonds récoltés purent sauver des vies menacées par la misère, soulager des êtres meurtris par la maladie et le dénuement. Une fois de plus, l’œuvre du Rav Elyachiv avait été une source de bénédictions, à travers les continents et les pays.

Aujourd’hui, son appel retentit à nouveau même si son absence est douloureuse : à la fin des sept jours de deuil, ses descendants ont pris la décision d’écrire un Sefer Thora en sa mémoire. Et à l’image du tsadik de la génération, ce projet porte en lui la générosité et la bonté. Les initiateurs du Sefer Thora, ses fils et ses gendres, ont fait un don au « Keren tsidkat ha Rav Elyachiv », à l’instar de Rav Haïm Kanievsky. Comme lui, chaque personne qui adressera un don au fonds spécial créé pour l’élévation de l’âme de Rav Elyachiv se verra offrir une lettre de ce Sefer Thora si particulier. Et lorsqu’il sera terminé, devant les portes de l’Arche et durant les plus grandes occasions, la voix de la Thora retentira par le mérite de ceux pour qui l’Autre n’est pas un simple mot. Par le mérite de tous ceux qui connaissent la force de la tsedaka, capable de sauver notre peuple des plus grands dangers et d’apporter la bra’ha pour toute une année. Pour tous ceux-là, l’appel de Rav Elyachiv est l’écho d’une aspiration profonde, venue du fond du cœur.

 

Pour y participer,cliquez ici et signalez que votre don est pour le fond 3400.