Sur les ailes de l’aigle, édition 2013 - Vaad harabanim

Sur les ailes de l’aigle, édition 2013

3/11/5774 14.11.2013

Cette année encore, le Vaad Harabanim, afin de remercier la communauté française pour son rôle déterminant dans son œuvre de ‘hessed, invite un délégué de la communauté française à rencontrer les Guedolé hador lors d’un tirage au sort « Sur les ailes de l’aigle ». Et cette année, nos grands Sages ont tenu à exprimer personnellement leur attachement à notre communauté. Voici leur lettre, adressée à chacun d’entre nous.

 

 

C’est le temps de Hanouka et comme chaque année, à l’approche de la fête, les délégués du Vaad Harabanim se sont rendus chez les Grands Sages de notre génération. Et comme les années précédentes, nos Sages ont voulu témoigner leur reconnaissance envers ceux et celles qui soutiennent le Vaad et qui ne manquent jamais une occasion d’aider les veuves, les orphelins, les familles en difficultés et tous ceux qui sont seuls, dans la détresse. En organisant le tirage au sort « Sur les ailes de l’aigle », l’Association invite un délégué de la communauté française afin qu’il rencontre les Guedolé Hador et reçoive leurs bénédictions. Car ceux-ci souhaiteraient témoigner à chacun de ses membres personnellement sa reconnaissance mais ne le peuvent pas. C’est pourquoi c’est un tirage au sort qui désigne l’un d’entre eux.

 

 

Une lettre adressée à chacun de nous

 

 

Lorsque les représentants du Vaad Harabanim se sont rendus chez le Gaon Rav Azriel Auerabach, directeur du Vaad, celui-ci a tenu également à exprimer sa reconnaissance envers les membres de la communauté française. Pour ce faire, il a rédigé une lettre qui leur est spécialement destinée. En voici le contenu :

« À nos frères bien aimés de France, nous tenons à exprimer notre gratitude et notre estime vis-à-vis de vos efforts en faveur de la koupa de tsedaka que nous avons créée pour soutenir des milliers de personnes dans le besoin. Parmi eux, on compte des veuves, des orphelins et des malades. On ne peut exprimer la valeur de votre action, qui est la meilleure des tsedaka. Nous certifions que tous les dons parviennent à destination pour illuminer les foyers de ces malheureuses familles à travers le pays. Sans vos dons, ils seraient sans aucune ressource. Hachem vous bénira ainsi que toute votre famille d’une longue vie, d’une bonne santé et de réussite dans tout ce que vous entreprenez ainsi que de la satisfaction de vos enfants, comme le disent nos Maîtres « Bané, Hayé ou mezoné ».

 

 

Destination  Guedolim 

 

 

L’année dernière ce fut Monsieur C. C. de Marseille qui emporta le tirage au sort et put s’envoler jusqu’en Erets Israël afin de représenter la communauté française et de rencontrer nos Grands Sages. Il se rendit d’abord chez Rav Reouven Elbaz qui lui fit part de sa considération particulière pour tous les efforts des Français envers les familles et les esseulés dans le besoin. Ses paroles émouvantes touchèrent profondément Monsieur C. qui se rendit ensuite chez Rav Chmouel Auerbach. Celui-ci demanda des nouvelles de la communauté française et ému, expliqua l’importance du soutien de cette dernière avant de lui adresser des bénédictions du plus profond du cœur. Puis il fut introduit chez Rav Azriel Auerbach qui lui expliqua les nombreux cas littéralement sauvés de la mort et de la maladie grâce à la générosité des donateurs français. La rencontre avec Rav Yehouda Adès ne fut pas moins chaleureuse. Le Roch Yechiva de Kol Yaakov était en taanith dibour (la rencontre eut lieu durant le mois de Eloul) mais a malgré tout tenu à le recevoir afin de lui donner sa bénédiction et lui expliquer l’importance d’un don au Vaad Harabanim. Quant à Rav Yaakov Hillel, il laissa sa précieuse étude pour envoyer grâce à M. C. un message d’espoir et de nombreuses bra’hoth à tous nos frères en France.

Comme M. C., vous pouvez gagner un billet d’avion pour deux personnes à destination d’Erets Israël et des Guedolim.

 

Le tirage au sort « Sur les ailes de l’aigle » aura lieu cette année le le mardi 28 Teveth 5774 (31/01/14). Pour y prendre part, cliquez ici.

 

 

Ce ‘Hanouka, au plus profond de la nuit et les difficultés, brillera cette lumière si chère à chaque Juif : celle de l’amour du prochain.Li4vLi4vdXBsL2ltZy9uZXdzXzJfMTY2LmpwZw==_300x300