Un geste qui compte - Vaad harabanim

Un geste qui compte

7/2/5772 25.02.2012

C’est Pourim. Dans tous les foyers, on ressent la joie particulière qui anime ce jour où les Juifs ont vaincu leurs ennemis. À cette époque déjà, l’un des premiers signes de reconnaissance envers la Providence divine institué par les Sages fut d’établir la mitsva de matanot laevionim. Ce don aux pauvres – qui a le pouvoir d’unir le peuple –, est accompli chaque année par les Maîtres de la génération par l’intermédiaire du Vaad Harabanim. Ils accordent leur entière confiance à l’Association de tsedaka qui œuvre sans relâche pour les défavorisés. Et comme chaque année, ils prieront le jour de Pourim pour la délivrance de chacun d’entre nous, en ce jour qui célèbre la délivrance collective du peuple juif. Découvrons ensemble ces géants de la Thora.