Une année dense, une année de tsedaka, une année pour aider - Vaad harabanim

Une année dense, une année de tsedaka, une année pour aider

13/17/5778 28.08.2018

Les mots « Vaad Harabanim » sonnent à nos oreilles comme une musique familière, qui évoquent la tsedaka et l’entraide et éveillent en nous un sentiment de respect. S’associer à cet organise est vécu par les donateurs comme un cadeau du ciel. Au jour le jour, c’est un immense travail plein de dévouement accompli par les délégués et les responsables du Vaad Harabanim au cœur du plus grand empire de ‘hessed au monde. L’aide aux nécessiteux, l’empathie pour ceux qui n’ont rien, la solidarité et le sentiment de responsabilité vis-à-vis des dons, animent toute l’équipe. Voici des exemples vivants des actions de l’Association, réalisées grâce à la générosité collective, qui donneront une idée du quotidien du Vaad Harabanim.

Eloul 2017

1 .L’événement de ce mois si particulier est constitué par les quarante jours de prière au Kottel par les plus Grands de la génération.

Du lever du soleil de Roch ‘hodech Eloul jusqu’à la prière de clôture de Yom Kippour (Néïla), une prière intense est prononcée par les délégués du Vaad Harabanim en continu, 24h/24, avec la participation des Grands de la génération.

2. Des dizaines de milliers de vêtements de grande qualité sont vendus au prix de revient à l’approche des fêtes par le Vaad Harabanim à des milliers de famille à travers le pays.

3. Un mois avant le mariage de sa fille, un père se noie dans le Jourdain laissant 15 orphelins et une veuve. Le jour de l’enterrement se tenait déjà une réunion du Vaad avec la famille et les proches du défunt. La générosité du peuple juif a encore fait ses preuves.

4. Il attend son père

« Mon père doit revenir après chabbath ! », s’exclama avec enthousiasme Avi qui attendait son père avec impatience. Mais celui-ci ne revint pas. L’enterrement eut lieu et trois orphelins pleurèrent à chaudes larmes. Les proches se sont tournés immédiatement vers le Vaad, qui a organisé une réunion pour sauver cette famille. Les délégués ont passé une semaine sans dormir mais ont promis aux orphelins un soutien financier jusqu’à leurs mariages.

Tichri 2017

1. 4 heures avant Roch Hachana au Kottel hamaaravi. Au moment où une nouvelle année commence, les Sages de la génération se sont réunis sur les ruines du Temple afin de supplier le Tout Puissant en notre faveur, pour que notre années soit douce.

2. Une famille dans la tourmente

« Je suis fiancée ! » chuchote Naomie, bouleversée. Son futur mari boitait un peu, mais personne n’imaginait que la tumeur puisse avoir des conséquences sur sa marche. Plusieurs mois plus tard, Haïm Méïr est né et sa maman, une jeune accouchée, se démène avec les forces qui lui restent pour s’occuper de son bébé et de son mari. Si le Vaad Harabanim n’était pas intervenu, Naomie se serait dirigée vers sa ‘houpa sans rien.

3. La prière de Néila chez les Sages de la génération : La veille de Yom Kippour, les représentants du Vaad Harabaim se rendent chez les Sages à travers le pays afin de leur transmettre les noms des donateurs. Les Guedolim prient pour eux au moment de la Néïla.

4. Une aide exceptionnelle pour acheter les 4 espèces de Soukot : des dizaines de milliers de « Arba minim » sont distribués aux familles nombreuses.

‘Hechvan 2017

1. Une prière exceptionnelle au kever Ra’hel. Le 11 ‘hechvan, date anniversaire de la disparition de Ra’hel Imenou, commence une série de 40 jours de prière d’affilé sur sa tombe. Celui qui aide les enfants de Ra’hel recevra une aide providentielle.

2. « Papa ne sera pas non plus au mariage… »

La maman de Yaakov est décédée lorsqu’il était enfant, et son père disparait de façon subite une semaine avant son mariage. Yaakov est bouleversé et ne parvient ni à parler ni à manger correctement, il a des insomnies. Il va pourtant bientôt se marier. Le Vaad intervient et confie : « Ce n’était pas facile : beaucoup d’efforts ont été déployés pour que Yaakov puisse se rendre heureux sous la ‘houpa. »

3. Onze petits orphelins

Des centaines de femmes étaient avides de ses paroles. Elles étaient bouleversées et émues. Chacune prit une résolution en faveur de cette mère qui reçoit les souffrances envoyées par le ciel avec amour. Lorsqu’elle est morte, un vide énorme s’est ressenti. Le Vaad Harabanim a remué ciel et terre pour mettre en place un programme financier stable pour toute sa famille, grâce à l’empathie des donateurs.

4. L’élévation de l’âme

« Je prierai spécialement pour toi », le père embrasse son fils qui doit bientôt faire sa bar mitsva et va pèleriner sur  la tombe du Rav Ovadia Yossef. Il se rend ensuite au Mikvé où il meurt d’une crise cardiaque. Le Vaad s’est mobilisé pour soutenir 13 orphelins, dont une jeune fiancée et un enfant qui arrive à l’âge de la bar mitsva. Grâce à D., la famille a pu célébrer ces événements avec dignité.

5. Distribution spéciale au début de l’hiver de vêtements et de radiateurs

Kislev 2017

1. 17 orphelins rentrent sous la ‘houpa. La promesse divine « Si tu réjouis Mes enfants… » peut être vue sous un nouveau jour : le Vaad accompagne sous le dais nuptial 17 orphelins en un mois ! Cette mitsva est la vôtre.

2. Une veuve démunie

Elle croulait sous les dettes… Elle a tellement dépensé d’argent pour que son mari puisse recouvrer la santé ! Le Vaad Harabanim a organisé le remboursement des dettes et a mis en place un fonds d’aide spécial pour la veuve et les orphelins.

3. Mort en pleine étude

Deux avre’him se tenaient à l’entrée. Comment allaient-ils expliquer à la jeune femme que son mari était décédé en pleine étude ? Depuis la cuisine, des visages d’enfants observaient. Ils sont désormais orphelins. Leur mère devra investir toutes ses forces pour tenir les deux rôles. Quant au Vaad, il sera leur colonne vertébrale au niveau financier.

4. Des enfants en danger

Le père a quitté la maison en claquant la porte et ne s’est manifesté que par l’intermédiaire de son avocat afin d’obtenir que ses enfants puissent être placés dans des internats. Le Vaad a œuvré afin que les enfants puissent continuer une scolarisation normale.

5. L’allumage des bougies de Hanouka chez les Sages de la génération. Comme il est beau de voir les Grands Sages allumer les bougies de ‘hanouka en faveur des donateurs du Vaad Harabanim !

6. Le soutien financier de millions de shekalim apporte une véritable lumière aux familles en difficulté. Grâce au Vaad, grâce à vous : leur ‘hanouka sera merveilleux.

Teveth 2018

1. Le dernier jour de ‘hanouka face au Saints de Saints. Les grands Sages, Admourim, Roch Yechivot et dirigeants des grandes communautés se réunissent face au Saint des Saints afin de demander des miracles et des merveilles en faveur des donateurs du Vaad, « en ce temps-là, dans ces jours-là » : notre prière n’a pas changé, et les miracles ont lieu.

2. Comment as-tu disparu soudainement ?

Un matin, maman envoya ses enfants à l’école et au retour, ils la découvrirent sans vie. Pour eux, le monde s’écroulait. Le Vaad Harabanim demanda à des professionnels de prévoir un suivi, un fonds spécial a été créé pour assurer un soutien financier. Il faudra beaucoup de temps pour qu’ils se remettent de cette tragédie et pour les soutenir, le Vaad est à leur côté.

3. La dernière bougie

Le matin, ils se rendirent à l’enterrement : huit petits orphelins qui disent kadich pour leur père. Certains d’entre eux ne comprennent pas les mots qu’ils prononcent. Le jour même, les délégués de l’Association se sont réunis avec la veuve afin de prévoir un plan pour régler les dettes. Ils ont également prévu d’assumer les responsabilités matérielles afin que la mère de famille puisse élever ses enfants.

 

Chevath 2018

1. Mardi, parachat Bechalah : Parachat Hamane à Rimanov. Le mardi de cette paracha est prononcé la parachat Hamane sur le tombeau de Rabbi Mena’hem Mendel de Rimanov en Pologne, comme le tsadik l’a demandé afin de pouvoir obtenir l’abondance matérielle. Ensuite, les envoyés du Vaad Harabanim prient pour les donateurs afin qu’ils méritent une bonne parnassa.

2. 20 mariages et trois prières spéciales pour tou bi chevat

Trois géants spirituels de notre génération offrent un cadeau exceptionnel aux donateurs qui s’engagent à soutenir 20 mariages. L’Admour de Ra’hmastrivka prie au kever Ra’hel. Le Rav David Cohen prie au Kottel, et le Rav Abou’hatsera à Méron.

3. Un jeune étudiant de la Yechiva de Mir meurt à l’âge de 32 ans

Il laisse 5 petits orphelins. Le plus grand n’a que 11 ans et la plus petite en a 2. Combien d’aide leur faudra t-il ? Le Vaad sera à leur côté au quotidien, pour les fêtes, chaque mois et à chaque occasion par votre mérite.

Adar 2018

1. Dix orphelins dans la misère

La jeune fiancée est en pleurs. Les délégués du Vaad découvrent une famille qui vit dans une pauvreté extrême. Ils accompagnent désormais ses membres pour les soutenir et les aider.

2. Le jeûne d’Esther à Hamadan en Iran. D’après l’enseignement du Kav Hayachar, il est bon d’organiser une tefila sur les tombeaux de Morde’haï et d’Esther en Iran à l’époque de Pourim. Grâce à une logistique précise, cette prière est réalisée le jour du jeûne d’Esther. Les témoignages de personnes ayant bénéficié de délivrances personnelles grâce à cette prière prouvent que le Vaad a réalisé l’impossible.

3. Tous les Grands Sages demandent de transmettre les matanot laevionim au Vaad et indiquent que c’est la manière la plus parfaite d’accomplir la mitsva.

4. Un enterrement après Pourim

Dans les rues, on peut encore distinguer les derniers signes de Pourim. Dans l’une d’entre elles, on peut voir six orphelins qui marchent les yeux gonflés par les larmes, qui accompagnent leur père à sa dernière demeure. Ces enfants ont besoin de soutien dans tous les domaines : psychologique, matériel, scolaire. Selon les instructions des Rabbanim, le Vaad s’est mobilisé afin de soutenir cette famille et mettre en place un programme sur le long terme. Le peuple d’Israël n’abandonne pas ses orphelins.

5. Une photo de papa

Elle s’approche de la pierre tombale sans se souvenir de son père mais elle ressent parfaitement son absence. Combien d’années lui faudra t-il pour se marier, pour fonder son foyer et oublier toute cette souffrance ? Par votre mérite, grâce à vos dons, et avec l’aide du Ciel, elle s’est mariée et vit aujourd’hui heureuse.

6Je ne connais pas ma maman

« Tu ressembles tellement à ta maman ! » lui répète ses tantes en essuyant leurs larmes mais Tirtsa hausse les épaule et sombre dans la tristesse : elle aurait tellement voulu que sa maman l’accompagne sous la ‘houpa. Ce sera le Vaad Harabanim qui sera désormais à ses côtés grâce à l’aide des donateurs, jusqu’au jour de son mariage.

7. La dernière chance

Le corps médical les avait prévenus qu’il fallait se préparer au pire. Mais au dernier moment, un médicament rare et cher leur a été prescrit. Comment obtenir les fonds nécessaires pour se le procurer ? Le Rav leur a conseillé de se tourner vers le peuple juif afin de réunir les 10 000 chékels nécessaires chaque semaine pour sauver ce père de 11 enfants.Celui qui souhaite participer à cette mitsva peut se joindre à l’action du Vaad Harabanim.

8. Pessa’h approche : le Vaad Harabanim organise des ventes de dizaines de milliers de vêtements dans tout le pays.

Nissan 2018

1. Une distribution de Kim’ha de Piss’ha dans un immense hangar destinée à des dizaines de milliers de familles. Par le mérite des donateurs, ces familles auront des vêtements et des denrées pour la fête.

2. Les Grands Sages plébiscitent le Vaad Harabanim : c’est la meilleure tsedaka et la meilleure façon d’accomplir la mitsva de Kim’ha de Piss’ha. Ils vérifient eux-mêmes les chèques attribués aux familles à l’occasion des fêtes.

3. Le Gaon Rav Haïm Kaniewsky chlita lit la lettre de Rabbi Chimchon d’Ostropoli. Quelques heures avant le seder de Pessah, le Rav Haïm Kanievsky chelita lit pour le mérite de tous les donateurs du Vaad la lettre du kabbaliste Chimchon d’Ostropoli à propos de laquelle il est écrit : « Toute personne qui lira cette lettre sera sauvée durant l’année ».

4. Annulation des dettes

Elle pleure en regardant la photo de son mari. Suite au décès et à la longue maladie de son époux, elle est accablée par de nombreuses dettes. Le Vaad Harabanim organise dans sa communauté un rassemblement de mobilisation. Grâce à cette action, toutes les dettes ont été remboursées.

5. Une fiancée malade et héroïque

La joie et l’anxiété se mêlent. Pourra t-elle fonder un foyer ? Elle s’est fiancée et malgré sa maladie, peut vivre de façon indépendante. Mais elle a besoin d’un budget spécial pour ses soins. Le peuple juif se mobilise et mérite de s’associer à sa nouvelle existence, après des années de souffrance.

6. La traversée de la mer à Amouka. Au milieu de la nuit du septième jour de Pessa’h, au moment où les enfants d’Israël traversait la Mer des Joncs, les envoyés du Vaad prient sur la tombe de Rabbi Yonathan Ben Ouziel à Amouka pour tous ceux qui cherchent l’âme sœur. La mer s’ouvrira pour vous à ce moment-là : plus de 90 % des noms cités ont eu le mérite de voir leur requête comblée.

 

Iyar 2018

1. Durant lag baomer, un programme annuel de prières quotidiennes organisées sur le tombeau de Rabbi Chimon Bar Yo’haï à Méron en faveur des donateurs

2. L’un des élèves de Rav Eliyachiv est décédé

Trois jeunes orphelins sont en deuil. Cela fait plusieurs mois que le foyer est en péril. Le travail pour réhabiliter cette famille est un travail de fond. Le Vaad Harabanim se dévoue entièrement pour eux.

3. Enterrer un enfant et en marier un autre

Qui peut comprendre la détresse de parents qui rentrent de l’étranger accompagnés du cercueil de leur fils avant de se diriger vers le dais nuptial de leur fille. Ils ont beaucoup de dettes et leur souffrance est abyssale. Le Vaad s’est chargé de réunir l’argent nécessaire au mariage et d’apporter du réconfort à la fiancée et à ses parents.

4. Après des années d’errance, un mariage

Eliahou s’entoure d’une couverture sur les bancs de la synagogue. Sa mère est hospitalisée depuis qu’il est tout jeune et son père est mort. Ne mérite t-il de se marier dans la joie ? Grâce à vous, Eliahou fondera un foyer heureux.

 

Sivan 2018

1. Veille de Roch Hodech Sivan : les Grands Sages et les dirigeants des communautés se réunissent pour une prière exceptionnelle pour les enfants sur le tombeau du Chlah Hakadoch à Tibériade afin d’implorer le Ciel pour la réussite des enfants des donateurs.

2. Veille de Chavouot : début des 40 jours de prière dans la maison de la Chounamit. Ce lieu a été recommandé par le Steipeler car il est propice aux prières pour la fertilité.

3. Un tribunal spécial des Maîtres d’Israël en faveur des 33 orphelins qui vont se marier.

33 jeunes hommes et jeunes femmes vont se marier. 33 orphelins… Le chiffre est colossal et le projet pour les aider l’est aussi. Le Roch Yechiva de Hevron, Rav David Cohen, l’Admour de Ra’hamastrivka et Rav Neusbaum, Roch Yechiva de Haï Moché, se rendent au bureau du Vaad Harabanim pour organiser un plan d’action. Ce mois-ci, les donateurs ont eu le mérite de sauver 33 orphelins.

4. 100 000 dollars en 48 heures

Les enfants ne comprennent pas ce qui arrive à leur père. Il doit partir à l’étranger pour une opération urgente dont le coût revient à 100 000 dollars. Le Vaad Harabanim entame une course contre la montre pour sauver une vie en 48 heures. La somme entière doit parvenir à l’hôpital en Allemagne. « Papa vivra ! »

5. Un bébé orphelin et sa grande sœur

La maman est décédée après la naissance de son enfant et le Vaad se chargera d’emmener sous la ‘houpa sa sœur grâce à votre générosité.

6. Une famille dans la tourmente

Mercredi, Itsik est devenu pâle et est allé pleurer dans sa chambre. Dans une semaine, il célèbre son mariage et le même jour se déroulera l’opération délicate de son père. Il est impossible de repousser l’opération même de quelques heures. Le Vaad Harabanim réunit les fonds nécessaires à l’opération et en parallèle aide pour les préparatifs du mariage. Le père ne pourra pas être présent mais tout le peuple juif sera là.

Tamouz 2018

1. Sauver une famille

Jusqu’à ce que maman recouvre la santé, papa est tombé malade et il est décédé. Le Vaad Harabanim propose les premières aides pour reconstituer la famille et réunit les fonds nécessaires pour l’avenir.

2. Il ne sait pas dire « papa »

7 orphelins supplémentaires dans le peuple juif : le plus jeune n’a pas un an. Le Vaad apporte son soutien et organise une base financière stable pour la famille dont le père vient de mourir.

3. Le vol les laisse démunis

Après un chabbath à l’extérieur juste avant le mariage, ils retrouvent leur appartement dévasté par un cambriolage. Les bijoux, les cadeaux, de l’argent liquide, les vêtements neufs, tout a été dérobé. Le Vaad Harabanim réunit une cellule de crise avec les chefs de communauté afin de trouver des fonds nécessaires à la reconstitution des biens.

4. « Maman, tu me manques ! » 

Maman est hospitalisée dans un service spécialisé. On ne sait pas quand elle pourra sortir. La famille est en détresse et le Vaad Harabanim s’occupe des enfants afin qu’ils reçoivent de l’amour et tout ce dont ils ont besoin. Les délégués du Vaad se servent de toute leur expérience, en collaboration avec des éducateurs, pour organiser un suivi avec des psychologues et des spécialistes. Ils mettent en œuvre une aide ménagère et des cours particuliers afin que la famille retrouve un équilibre.

5. On prie pour son opération du dos

Papa s’évanouit presque de douleur. Il souffre du dos, et c’est une maladie rare qui s’accompagne de douleurs insupportables. Aucun médecin en Erets n’est prêt à opérer. Seul un chirurgien à Toronto accepte de le recevoir. Le Vaad Harabanim aide à organiser le voyage et à son retour, le père est guéri.

6. Le compte à rebours

Papa est à l’agonie. Maman ne peut plus s’occuper de rien alors qu’Avital organise son mariage seule. Le Vaad accompagne la fiancée et la famille.

 

Av 2018

1. Des petits enfants séparés de leur maman. Ils sont venus la voir à l’hôpital, ils ont imploré le Ciel afin qu’elle reste avec eux. Mais Hachem en a décidé autrement. Avant même la fin de l’enterrement, le Vaad est sur place pour consoler les endeuillés.

2. L’appartement entièrement détruit par un incendie

La fumée est dense et il n’y a pas d’endroit pour dormir et plus de vêtements pour se vêtir. Le Vaad doit trouver des solutions temporaires en attendant de réunir les fonds pour rénover la maison.

Pour participer aux actions du Vaad Harabanim, cliquez ici